Sénégal, Crise à l’APR : Macky Sall destitue Amadou Bâ

Le Président du Sénégal et patron de l'APR, Macky Sall

Le malaise continue de gagner du terrain dans le parti au pouvoir au Sénégal, en l’occurrence l’Alliance Pour la République (APR). Comme en atteste la décision prise par la coordination du parti aux Parcelles Assainies. Il a en effet tout bonnement destitué Amadou Bâ, ministre des Affaires « étrangères, pour « activités fractionnistes ». 

Amadou Bâ

Amadou Bâ, ministre sénégalais des Affaires étrangères, n’est plus coordonnateur du parti au pouvoir, l’Alliance Pour la République (APR) du Président Macky Sall, aux Parcelles Assainies, à Dakar. C’est la décision prise par l’instance locale du parti et rendue publique à travers une déclaration signée ce dimanche 1er mars 2020. Sur les raisons de cette destitution, l’instance de l’APR fait état « d’activités fractionnistes », qui sont en train de semer la discorde dans les rangs et d’affaiblir le parti présidentiel.

La coordination de l’APR aux Parcelles Assainies est d’ailleurs allé beaucoup plus loin, en proposant à la direction du parti, l’exclusion pure et simple du parti, le ministre Amadou Bâ. Cette décision résulte en réalité d’une crise interne qui est en train de couver au sein de l’APR et liée surtout à la question de la succession. D’ailleurs la question du supposé troisième mandat ébranle aussi le parti, faisant au passage des victimes, notamment dans les rangs des responsables qui ont soutenu que le Président était à son second et dernier mandat.

Mais pendant ce temps, d’autres continuent de soutenir ouvertement et sans aucun risque, la possibilité de ce troisième mandat. Une telle situation a fini d’installer un malaise et certains responsables, dont Amadou Bâ, sont accusés de lorgner déjà le fauteuil présidentiel. Alors tout puissant ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Bâ a conduit la liste de la coalition présidentielle dans le département de Dakar, lors des dernières élections législatives. Et suite au remaniement ministériel qui a suivi les élections, il est devenu ministre des Affaires étrangères.

A rappeler que le Sénégal est aujourd’hui dans une situation politique qu’il n’a jamais connue dans son histoire. Il s’agit d’un président de la République en exercice, qui ne sera pas candidat à sa propre succession, selon l’écrasante majorité des Sénégalais et qui de ce point de vue, est dans l’obligation de choisir un dauphin, ce qui n’est toujours pas le cas. Et aujourd’hui, cette position radicale contre le ministre Amadou Bâ s’explique par le fait qu’il est suspecté de vouloir succéder au Président Macky Sall.

C’est pour lui donner un coup de frein, que la coordination a pris cette mesure, l’accusant de « ne plus travailler pour le renforcement du parti, mais de tenter au contraire de liquider tout militant qui revendique sa fidélité à l’APR et au Président Macky Sall, de ne plus obéir à la ligne du parti qui a invité tous ses militants et responsables à se consacrer à la réussite du quinquennat en prenant en charge les préoccupations des citoyens ».

Et pour le commun des Sénégalais, c’est le chef de l’Etat Macky Sall lui-même, par ailleurs patron de l’APR, qui est derrière cette décision de destitution. Qu’en est-il concrètement ? Affaire à suivre !