Libye : pourquoi le Premier ministre Ali Zeidan a été destitué

Il était déjà sur la sellette depuis plusieurs mois. Le Premier ministre Ali Zeidan, qui n’a pas réussi à rétablir un Etat de droit en Libye, depuis la chute de Mouammar Kadhafi, a finalement été évincé par le Congrès général national, l’équivalent du Parlement en Libye.

Il savait que ses jours étaient comptés au sein du gouvernement. Le Premier ministre Ali Zeidan, qui n’a pas réussi à rétablir un Etat de droit en Libye, deux ans après la chute de Mouammar Kadhafi, a finalement été destitué par le Congrès général national, l’équivalent du Parlement en Libye. Il a été évincé du gouvernement avec 120 voix sur les 194 du Congrès général national. C’est le ministre de la Défense Abdallah al-Theni qui a été désigné pour assurer l’intérim.

Ali Zeidan était constamment critiqué pour son incapacité à résoudre les crises que le pays traversent depuis la chute de l’ancien leader libyen. On lui reprochait entre autre de n’avoir pu résoudre la crise pétrolière qui dure depuis plusieurs mois dans le pays, suite à la fermeture des principaux ports pétroliers par des protestataires qui réclament l’indépendance de la Cyrénaïque et tentent depuis samedi d’exporter leur première cargaison de brut en dehors de tout contrôle de l’État. Conflit qui a coûté près de 10 milliards de dollars au pays, soit 7 milliards d’euros environ. Pour la première fois, samedi dernier, un pétrolier battant pavillon nord-coréen est venu s’approvisionner auprès de ces nouveaux rebelles.

Le Premier ministre déchu n’a également pas pu réintégrer les milices et brigades rebelles dans l’armée et la police. D’autant que les conflits et règlements de compte se poursuivent dans la Cyrénaïque et dans le sud du pays sans aucun contrôle des autorités.