Libye : les Frères musulmans présentent une femme aux législatives

Samedi 7 juillet, les Libyens votent pour désigner leur Assemblée constituante. Le parti des Frères musulmans présente une femme aux élections législatives.

Historique. Les Frères musulmans présentent une femme en tant que candidate aux élections législatives. Majda Al Fellah, infirmière de formation, se présente pour intégrer l’Assemblée constituante libyenne. Le scrutin de samedi 7 juillet est attendu avec impatience par la population car il s’agit de la première élection libre après les quarante années de dictature de Mouammar Kadhafi.

« Notre parti veut une Libye sans corruption. Une séparation des pouvoirs entre le législatif et l’exécutif. Que la justice agisse en toute indépendance et que la loi s’applique », a déclaré Majda Al Fellah, selon RFI . « Notre légitimité vient de l’Islam mais nous avons surtout des gens compétents et expérimentés dans ce parti. Nos valeurs trouvent un écho chez les citoyens libyens. L’accueil est très positif […]. On a besoin de vous mesdames ! », a-t-elle ajouté.

Majda Al Fellah doit sa notoriété actuelle à ses interventions sur la chaine Al-Jazeera pendant la révolution arabe. Elle appelait de ses vœux la fin de la dictature.

Une révolutionnaire médiatique

Pour les Libyennes et Libyens, c’est celle qui s’est opposée explicitement à la dictature. Depuis, les gens qui la croisent, la reconnaissent immédiatement. Sur la plage de Tripoli, pour faire campagne, elle est apostrophée par une femme : « Vous êtes Majda Al Fallah. Je vous ai vue à la télévision ! Elle a soutenu la révolution. Je la regardais sur Al Jazeera. Elle est vraiment convaincante. Elle est intelligente et puis elle aime son pays. Elle me plaît. Je lui donnerai sans hésiter mon vote », raconte-t-elle.

Majda Al Fellah plait beaucoup aux femmes qui s’identifient à elle. C’est peut-être pour cela que les Frères Musulmans l’ont choisie comme tête de liste du parti « Justice et construction » pour se présenter aux élections législatives. Ils espèrent sûrement glaner les voix des électrices.

Samedi, les Frères musulmans libyens vont être confrontés à « l’Alliance des forces nationales » de l’ancien Premier ministre Mahmoud Jibril. Deux-cents députés seront élus dont quatre-vingts à la proportionnelle. On saura alors si Majda Al Fellah décrochera un siège à l’Assemblée constituante.

Lire aussi :

 Libye : les combats tribaux font rage