Libye : Les dernières volontés de Kadhafi

Mouammar Kadhafi a été enterré ce mardi dans un endroit secret, selon le Conseil national de transition (CNT). Il aurait rédigé un testament, le 17 octobre dernier, où il indique son souhait d’être inhumé à Syrte. Dans une lettre adressée à Silvio Berlusconi, publiée lundi par Paris Match, il aurait demandé, au président du Conseil italien d’intervenir en sa faveur pour que l’OTAN cesse ses bombardements.

Mouammar Kadhafi repose désormais dans le désert libyen. C’est dans un endroit secret de la région que l’ex-dirigeant a été inhumé à l’aube ce mardi, pour éviter que sa sépulture ne devienne un lieu de pèlerinage, a annoncé le Conseil national de transition (CNT). Tué jeudi à Syrte, après avoir été capturé vivant, il aurait été enterré près des corps de son fils Mouatassim Kadhafi et de l’ex-ministre de la Défense, Abou Bakr Younès Jaber, selon un membre du CNT. Trois dignitaires religieux, proches de lui, ont procédé à une cérémonie religieuse avant l’inhumation. Deux fils de l’ex-ministre de la Défense, emprisonnés, ainsi que son père, ont été autorisés à assister à la levée des corps.

Le colonel aurait rédigé un testament, le 17 octobre dernier, soit trois jours avant sa mort. Il aurait été transmis à trois de ses proches collaborateurs, dont un a été tué, le deuxième interpellé et le dernier aurait réussi à prendre la fuite, selon le site Algerie-focus.com. Dans ses dernières volontés, l’ex-dirigeant a indiqué son souhait d’être enterré à Syrte, sa ville natale, auprès de sa famille et de sa tribu. Le colonel a également souligné qu’il ne voulait pas être lavé et qu’il souhaitait être enterré selon le rite islamique. Il a notamment demandé à ce que sa famille soit bien traitée, en particulier les femmes et les enfants.

Une lettre adressée à Silvio Berlusconi

L’ex-dirirgeant aurait également adressé une lettre à Silvio Berlusconi, publiée lundi par Paris Match, où il demande au président du Conseil italien de jouer en sa faveur auprès de l’OTAN pour que les bombardements cessent. « Arrête ces bombardements qui tuent nos frères libyens et nos enfants », a écrit Mouammar Kadhafi. « Parle avec tes amis et vos alliés pour parvenir à ce que cesse cette agression à l’encontre de mon pays. J’espère que Dieu tout-puissant te guidera sur le chemin de la justice », a-t-il indiqué. Il a notamment souligné qu’il aurait « espéré » que le chef du gouvernement italien « s’intéresse aux faits » et qu’il « tente une médiation avant d’apporter son « soutien à cette guerre. » « Je ne te blâme pas pour ce dont tu n’es pas responsable car je sais bien que tu n’étais pas favorable à cette action néfaste qui n’honore ni toi ni le peuple italien », a-t-il ajouté. « Mais je crois que tu as encore la possibilité de faire marche arrière et de faire prévaloir les intérêts de nos peuples. Sois certain que moi et mon peuple, nous sommes disposés à oublier et à tourner cette page noire des relations privilégiées qui lient le peuple libyen et le peuple italien. »

Ce document qui pourrait être l’un des derniers courriers adressé par Mouammar Kadhafi à l’occident a été récupéré par un couple italien, qui dirige une agence d’hôtesses, Hostessweb, à Rome. Amis de l’ex- Guide libyen, Alessandro Londero, et sa femme Yvonne di Vito ont souvent été invités sous sa tente à Tripoli ou à Syrte. Le couple aurait été reçu le 7 août dans un bunker par le général Abdallah Mansour (proche de Mouammar Kadhafi recherché par le tribunal international qui a longtemps dirigé la télévision d’Etat) qui les a informés que Mouammar Kadhafi venait de fuir la capitale la nuit précédente. « Le général Mansour est alors l’un des seuls à pouvoir encore communiquer avec le chef d’Etat libyen », a expliqué Alessandro Londero. Ce dernier a ainsi livré le courrier au gouvernement italien qui, visiblement, n’a pas pris en compte les dernières volontés de Mouammar Kadhafi.