Libye : l’Egypte bombarde les positions de l’Etat islamique

Après la décapitation de 21 chrétiens coptes en Libye, l’Egypte a bombardé ce lundi matin les positions de l’Etat islamique.

Il n’aura pas fallu longtemps à l’Egypte pour mener sa riposte contre l’Etat islamique. Après la décapitation de 21 chrétiens coptes en Libye, des avions de l’armée de l’air égyptienne ont bombardé ce lundi matin tôt les positions de l’Etat islamique. Dimanche des combattante de l’Etat islamique ont mis en ligne une vidéo montrant la décapitation d’au moins dix hommes présentés comme des Egyptiens de confession chrétienne copte, récemment kidnappés en Libye. Sur les images, les otages sont alignés sur une plage les mains menottées dans le dos, avant que leurs bourreaux n’en décapitent au moins dix.

Déjà jeudi, la branche libyenne de l’organisation Etat islamique a affirmé détenir 21 chrétiens dont les photos ont été publiées. Dans son communiqué diffusé sur les forums djihadistes, l’Etat islamique semblait faire allusion au rapt de 20 Egyptiens, confirmé par le ministère égyptien des Affaires étrangères. Face au drame, le président Abdel Fattah al-Sissi a annoncé dans la foulée un deuil national de sept jours. Il a également convoqué d’urgence le Conseil national de la Défense et averti que son pays se réservait « le droit de répliquer de la manière et au moment adéquat, pour punir ces assassins.»

De son côté, le Parlement libyen reconnu par la communauté internationale n’a pas tardé à réagir, condamnant « un acte terroriste », affirmant que ces « opérations terroristes n’affecteront pas les relations » entre les deux pays voisins. Même son de cloche pour Washington, qui a aussi condamné « le meurtre abject et lâche de 21 citoyens égyptiens », estimant que « la barbarie de l’EI n’a pas de limites ». Paris, qui doit signer des ventes de rafales ce lundi avec l’Egypte, a également exprimé sa préoccupation « face à l’extension des opérations » du groupe djihadiste en Libye.

La Libye est plongée dans un véritable chaos depuis la chute du défunt leader libyen Mouammar Kadhafi. Les groupes armés continuent de faire la loi, tentant de contrôler les points stratégiques du pays. Désormais l’Etat islamique y implante progressivement ses bases. Mercredi, ses combattants se sont emparés d’une radio locale à Syrte.