Libye : Fawzi Abdelali revient pour sécuriser le pays

Le ministre de l’Intérieur libyen Fawzi Abdelali a déclaré, ce mardi lors d’une conférence de presse, qu’il avait décidé de revenir sur sa démission. Il revient pour sécuriser une Libye en proie à des attentats à répétition, perpétrés par des groupes intégristes armés.

La sécurité de la Libye reste primordiale. Le ministre de l’Intérieur libyen Fawzi Abdelali, qui avait présenté sa démission dimanche dernier a déclaré, ce mardi 28 août lors d’une conférence de presse, qu’il avait décidé de revenir sur sa démission pour des raisons de sécurité. « Quand j’ai présenté ma démission, je croyais que j’allais soulager beaucoup de monde, mais il semble que ma démission compliquera davantage la situation sécuritaire. J’ai donc décidé de revenir sur ma décision », a-t-il affirmé.

A la suite de fortes critiques formulées contre lui par le Congrès général national et certains députés, sur l’efficacité des forces de sécurité et sur sa gestion d’une série d’attaques qui avaient frappé la Libye, le ministre avait officiellement annoncé sa démission dimanche 26 août.

Un retour sous pression

Fawzi Abdelali reconnaît à demi-mot son incapacité à faire face à la menace des intégristes armés. Il a mis en garde mardi contre l' »importante » force armée des intégristes pour expliquer son refus d' »entrer en confrontation » avec eux après la destruction de plusieurs mausolées musulmans en Libye.

Dimanche 19 aout, un double attentat à la voiture piégée, à Tripoli, a causé la mort de deux personnes et fait quatre blessés. Une trentaine de suspects ont été arrêtés.

Pragmatique peut-être mais surtout désarmé, le ministre de l’Intérieur veut par là montrer que les nouvelles autorités n’ont pas totalement le contrôle sur le pays. C’est dire qu’avec la présence de ces nombreux groupes armés restés en retrait, anciens partisans de l’ancien président de la Libye Mouammar kadhafi, la donne ne sera pas facile.

Lire aussi :

 Libye : démission du ministre de l’Intérieur sur fond de violence

 Libye : Seif al-Islam Kadhafi sera jugé en septembre

 Libye : une trentaine de suspects arrêtés après les attentats de Tripoli