Libye : 500 000 euros découverts, Claude Guéant épinglé

Le Canard enchaîné charge Claude Guéant. Un versement de 500 000 euros en provenance de l’étranger a été découvert sur le compte de l’ancien « Monsieur Afrique » de Nicolas Sarkozy.

Le Canard enchaîné balance de nouveau à propos de financements douteux dont sont mêlés des politiques français. Cette fois, c’est au tour de Claude Guéant d’être pris la main dans le sac. D’après Le Canard enchaîné, dans son édition du 30 avril, des juges s’interrogent sur le versement de plus de 500 000 euros depuis l’étranger sur un compte de l’ex-ministre de l’Intérieur. La somme correspond-t-elle aux financements de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007 ? L’ancien ministre dément. Ce dernier justifie ce demi-million d’euros par une vente de tableaux. « J’ai vendu en 2008 un bien dont j’avais fait l’acquisition une vingtaine d’années auparavant. C’était deux tableaux, des tableaux d’un peintre hollandais et voilà », a affirmé Claude Guéant sur BFMTV. Des œuvres du peintre hollandais Andries Van Ertvelt plus précisément.

L’hebdomadaire satirique révèle que ce versement de 500.000 euros a été découvert par les enquêteurs lors d’une perquisition au domicile de Claude Guéant suite aux accusations de financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy. Des traces de « nombreux et conséquents paiements de factures en liquide » ont été retrouvées. Les enquêteurs établissent un lien entre ces sommes et la décision prise le 19 avril par le parquet de Paris d’ouvrir une information judiciaire. Joint par Afrik.com, le parquet de Paris n’a pas souhaité commenté le dossier. Claude Guéant, lui, justifie la provenance de ces liquidités à travers des primes non déclarées reçues lors de ses différentes fonctions politiques. « Bon on peut dire que c’est pas normal après coup, ça c’est vrai », tempère l’ancien ministre. D’autant plus que lesdites primes ont été supprimées en 2002 par le gouvernement Jospin ! Elles ont depuis été remplacées par des virements bancaires.

L’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine est à l’origine de l’instruction lancée en décembre dernier par le juge Renaud Van Ruymbeke sur le possible financement de la campagne de Nicolas Sarkozy par la Libye. L’homme d’affaires affirme détenir les preuves du financement. En avril 2012, c’est le média français d’investigation Médiapart qui publie une note de décembre 2006 qui prouverait que Mouammar Kadhafi est à l’origine du financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy.

Claude Guéant, alias « Monsieur Afrique », pourrait, si l’enquête ne démontre pas le contraire, avoir été l’intermédiaire de Nicolas Sarkozy si là aussi les faits finissent par être reconnus par la justice.