Libye : pourquoi Washington a décidé de retirer ses forces armées

carte_libye_2.jpg

Les Etats-Unis ont temporairement retiré leurs forces de Libye a déclaré un haut responsable militaire dimanche. Dans le même temps, les forces militaires du Maréchal Haftar se sont avancées dans la capitale, Tripoli, où elles affrontent des milices rivales.

L’Armée nationale libyenne du Maréchal Khalifa Haftar progresse dans la conquête de l’Ouest libyen et a pris certains quartiers de Tripoli après de violents combats avec les forces du gouvernement d’union nationale (GNA) du premier ministre Fayez al-Sarraj. Les appels de l’ONU à un cessez-le-feu semblent résonner dans le vide.

Un contingent de troupes américaines s’est rendu en Libye ces dernières années pour aider les milices locales à combattre les militants de l’État islamique et d’Al-Qaida, ainsi que pour protéger les installations diplomatiques. Mais « Les conditions de sécurité sur le terrain en Libye sont de plus en plus complexes et imprévisibles« , a déclaré le général des corps de la marine, Thomas Waldhauser, à la tête de l’armée américaine, qui a annoncé, ce dimanche 7 avril 2019, le retrait provisoire de ses militaires en Libye, après avoir appelé à l’arrêt immédiat des combats. « Nous avons fait clairement savoir que nous sommes opposés à l’offensive militaire des forces de Khalifa Haftar », a déclaré le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, dans un communiqué.

Lire les forces du commandant Haftar lancent une offensive sur Tripoli 

Thomas Waldhauser n’a pas fourni de détails sur le troupes qui ont été retirées ou qui restent dans le pays.

La Libye est en proie aux troubles depuis le soulèvement de 2011 qui a renversé et tué le dictateur Mouammar Kadhafi. Au cours des dernières années, le pays a été gouverné par des autorités rivales à l’est et à l’ouest soutenues par divers groupes armés. Il faut souligner que les relations tendues qu’entretiennent la Russie et les Etats-Unis, qui ont des positions divergentes sur la marche à suivre pour rétablir la paix en Libye, est loin d’arranger les choses dans ce pays d’Afrique du Nord.