Les terroristes dynamitent un pont et isolent une ville du Burkina Faso

Attaque au Niger contre les forces de défense
Niger, attaque contre les forces de défense

Une ville du Burkina Faso a été isolée après que des hommes armés ont fait sauter le pont qui la reliait au reste du pays. Les terroristes ont détruit le pont à l’aide d’explosifs.

Le pont de Naré au Burkina Faso a été dynamité par des hommes armés qui ont coupé la liaison routière entre la ville de Kaya située au Centre-Nord et Dori dans le Sahel. «Les groupes armés terroristes ont dynamité à nouveau le pont de Naré, sur la route nationale N°1, hier c’était celui de Woussé. Cette fois-ci, la ville de Dori est complètement coupée», a indiqué « Sahel Security ».

Selon Anadolu, sur des images diffusées par les réseaux sociaux, l’infrastructure y apparaît complètement détruite à l’aide d’explosifs. Ce genre d’attaque a été perpétré au Burkina Faso, il y a peu. En effet, des sources du journal ont rapporté que fin juin, le pont de Naré avait déjà été détruit par des hommes armés, à travers le même procédé. La circulation était finalement devenue difficile dans la localité.

Dans une déclaration, en début de semaine, l’agence de prévention des conflits « Promediation » mettait en garde que la circulation sur l’axe entre Bobo-Dioulasso et Ouagadougou n’était plus sécurisée. Il en était de même des axes reliant Niamey et Ouagadougou et leurs principaux centres de ravitaillement. Ces axes permettent d’assurer les importations et les exportations vers les pays du Golfe de Guinée.

Une pression que les groupes terroristes exercent sur les nouvelles autorités du Burkina Faso dirigées par le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba. Ce dernier a pourtant justifié son putsch contre l’ex-Président Roch-Marc Christian Kaboré par une insuffisance de résultats face à la menace djihadiste. Sauf que depuis sa prise du pouvoir, ces attaques sont devenues plus récurrentes avec une forte présence des groupes terroristes dans le pays.

Lire : Niger : l’appel de Bazoum aux groupes djihadistes