Niger : l’appel de Bazoum aux groupes djihadistes

Mohamed Bazoum, Président du Niger
Le Président du Niger, Mohamed Bazoum

Le chef de l’Etat nigérien, Mohamed Bazoum, a réitéré, ce vendredi 3 juin 2022, sa «main tendue» aux combattants des groupes armés djihadistes. C’était lors d’une visite dans le Sud-Ouest du pays, où sévissent ces bandes armées.

«J’ai toujours dit que notre porte est ouverte. Qu’ils renoncent à cette vie qui ne les mène nulle part, qui n’a pas de sens, qui ne rime absolument à rien… S’ils renoncent au terrorisme, s’ils renoncent à la violence… Ils vont être réinsérés dans la société, ils vont l’être économiquement aussi. Voilà l’offre que je leur ai faite depuis longtemps sur laquelle je reste et je souhaite qu’ils m’entendent», a déclaré Mohamed Bazoum.

Le Président Nigérien a ainsi renouvelé l’appel lancé, en fin février dernier, pour, disait-il, «la recherche de la paix». Il annonçait à cet effet avoir amorcé des discussions avec ses compatriotes qui combattent dans les rangs de l’Etat islamique. En déplacement dans la localité voisine de Makalondi, zone où 60% des écoles ont fermé en raison des violences, le Président nigérien a donné des garanties.

«Jamais je ne vous abandonnerai. Je vais évaluer la situation de façon détaillée et nous ne ramènerons les populations dans leurs villages que si nous sommes sûrs que nous avons garanti leur sécurité quand elles seront retournées», a confié le chef de l’Etat nigérien aux populations déplacées.

Cette sortie de Bazoum intervient après un déplacement du ministre nigérien de l’Intérieur, Hamadou Adamou Souley en compagnie de représentants de l’ONU, la semaine dernière, dans un futur centre de réinsertion sociale d’ex-combattants de groupes armés. Situé à Hamdalaye, une commune de la région de Tillabéri, dans le Sud-Ouest du Niger, ce site comporte des tentes pour abriter les éventuels repentis.