Niger : attaque meurtrière contre la police à la frontière avec le Burkina Faso


Lecture 2 min.
Des éléments de la police du Niger
Des éléments de la police nigérienne

Des hommes armés ont abattu sept policiers nigériens, non loin de la frontière avec le Burkina Faso. L’attaque a en outre fait dix blessés, dont certains dans un état grave.

Une attaque meurtrière, perpétrée le mardi 12 avril, dans une zone frontalière avec le Burkina Faso, a coûté la vie à sept policiers nigériens. Dix autres agents des forces de sécurité ont été blessés au cours de cet assaut mené par des hommes armés non identifiés.

Dans un communiqué diffusé mercredi soir sur la télévision publique, le ministère nigérien de l’Intérieur a indiqué que « des bandits armés non encore identifiés ont perpétré une attaque au Poste de Police Frontalier (PPF) de Petelkole ». Les autorités nigériennes ont établi un bilan de « sept (7) policiers tombés sur le champ d’honneur, quatre (4) blessés graves ».

Le gouvernement a ajouté que six blessés légers ont été dénombrés, précisant que le pronostic vital des blessés graves n’est pas engagé. Les assaillants ont par ailleurs incendié six véhicules. Dans leur repli, ils ont en outre emporté trois voitures appartenant à la police de Petelkolé, dans le département de Bankilaré frontalier avec le burkinabè.

A noter que l’attaque a eu lieu dans la zone dite des trois frontières, située entre le Niger, le Burkina Faso et le Mali, où les bandes armées sévissent. Récemment, des attaques perpétrées au Mali, contre le Mouvement pour le salut de l’Azawad et « planifiées depuis le Niger » avaient été attribuées à ces groupes armés.

A lire : Niger : opération coup de poing de l’Armée contre les terroristes

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter