Les salaires faramineux des députés kenyans

Les députés kenyans sont les mieux lotis du continent. Ne serait-ce que les fauteuils sur lesquels ils s’assiéront dans la nouvelle Assemblée refaite à neuve, coûtent 1 920 euros chacun. Alors que le revenu moyen des Kenyans est de 115 euros, les députés, eux, touchent tous les mois quelques 10 500 euros, un décalage qui peut choquer les opinions.

Le Kenya dépense sans compter pour ses députés. Les fauteuils de la nouvelle Assemblée kényane, refaite à neuf, valent de l’or ! Chacun des fauteuils coûte 1 920 euros. Ces sièges seront également tous équipés d’un système de vote électronique. Selon un responsable du Parlement, ils ont été « fabriqués par des prisonniers, ce qui représente en fait une importante économie par rapport à ce qui était à l’origine proposé ». Le Parlement avait en effet initialement prévu de débourser deux fois plus. Mais le recourt à la main-d’œuvre de détenus lui a permis d’optimiser ses dépenses.

Des dirigeants généreux avec eux-mêmes

Les députés kenyans sont parmi les mieux payés du monde. Sur le continent, ils sont en tête. Ils gagnent 10 500 euros mensuels hors taxes alors que le salaire minimum légal est de 115 euros. La population ne voit pas d’un bon œil ces revenus avantageux. En juillet 2010, un projet de loi visant à augmenter de 25% les salaires des députés a fait polémique. La principale centrale syndicale du pays a menacé de faire grève pendant une semaine si le projet de loi n’était pas annulé. Les parlementaires ont justifié leur requête en affirmant qu’ils devaient reverser une partie de leur salaire à leurs électeurs et administrés. Toutefois, le Premier ministre kenyan Raila Odinga a contesté le projet, indiquant qu’il était satisfait de son salaire, et dénonçant une mesure injuste qui crée des clivages entre les politiques et la population.

En juillet 2010, l’hebdomadaire économique britannique The Economist n’avait pas manqué de souligner les salaires faramineux des dirigeants africains. Le titre ironique de l’enquête : « Des chefs d’Etats généreux avec eux-mêmes » avait marqué les esprits. Raila Odinga était d’ailleurs en tête de la liste des 22 chefs d’Etat et gouvernements africains les mieux rémunérés, répertoriés par le journal. Selon The Economist, s’il avait accepté le projet de loi d’augmentation des salaires des politiques dans son pays, il aurait perçu tous les ans quelques 430 000 dollars (environ 340 000 euros), ce qui équivaut à 240 fois le PIB par habitant au Kenya.

Lire aussi :

 Kenya : le Royaume-Uni reconnaît que les colons ont torturé des détenus Mau Mau

 Kenya : la future puissance éolienne en Afrique