Les Etats-Unis ne sont « pas guéris du racisme », selon Obama

Suite à la fusillade de Charleston dans une église, par un jeune forcené blanc, qui a fait neuf morts, le Président des Etats-Unis, Barack Obama, admet que les Etats-Unis ne sont pas guéris du racisme.

La tuerie de Charleston, dans une église, dans l’Etat de la Caroline du sud, œuvre d’un jeune homme blanc, faisant neuf morts, hante toujours les Américains encore sous le choc. Le premier Président noir des Etats-Unis, Barack Obama, s’est de nouveau exprimé sur le drame. « Nous ne sommes pas guéris du racisme », a-t-il déclaré à la radio WTF with Marc Maron lors d’une interview accordée, vendredi.

D’après Barack Obama, « ce n’est pas seulement la question de ne pas dire « nègre » en public parce que c’est impoli, ce n’est pas à cela que l’on mesure si le racisme existe toujours ou pas. Ce n’est pas seulement une question de discrimination patente. Les sociétés n’effacent pas complètement, du jour au lendemain, ce qui s’est passé 200 ou 300 ans plus tôt ». Selon Barack Obama, « l’héritage de l’esclavage, des (lois de ségrégation raciale) Jim Crow, de la discrimination dans presque tous les compartiments de nos vies, cela a un impact durable et cela fait toujours partie de notre ADN ».

Toutefois, le Président américain a nuancé son discours et insisté sur les progrès accomplis pour les Noirs : « Il est indéniable que les relations raciales se sont sensiblement améliorées au cours de ma vie. Les opportunités se sont développées, les attitudes ont changé. C’est un fait », a-t-il expliqué. « Ne dîtes pas que rien n’a changé sur les races aux Etats-Unis », a-t-il renchéri.

De nombreux observateurs américains, tels que l’historienne américaine Doria Jonhson estiment que « l’élection de Barack Obama ne prouve pas qu’il y a moins de racisme aux Etats-Unis ». Dans une interview accordée à Afrik.com, elle affirme que : « la victoire d’Obama, en 2008, n’est qu’une victoire esthétique.? Il ?s’est fait élire sur son image mais en réalité il ne s’est pas attaqué aux problèmes des N?oirs et ça n’a rien changé dans la vie des Afro-américains. Son élection était une façon de rassurer les Blancs. Une façon pour eux aussi de se dire qu’ils ne sont pas si racistes que cela, puisqu’ils ont mis un Noir à la Présidence. Mais ?l?a société américaine reste profondément ?raciste, de même que le système judiciaire.? L’élection d’Obama n’y change rien !»