Les chances africaines aux JO d’Athènes

Les délégations sportives internationales ont commencé à rejoindre Athènes, en Grèce, où se dérouleront du 13 au 29 août prochains les 28èmes Jeux olympiques. Kenenisa Bekele, Hicham El Guerrouj, Hestrie Cloete… à une semaine du début des olympiades, Afrik fait le point sur l’état de forme des champions du monde d’athlétisme africains.

Kenenisa Bekele, le roi du demi-fond

Kenenisa Bekele sera à n’en pas douter la star africaine des 28èmes Jeux Olympiques (JO). Le jeune coureur de fond, à peine âgé de 22 ans, épate tous les spécialistes mondiaux depuis sa double victoire, début 2003, aux Championnats du monde de cross-country (court et long). De « petit Prince du Cross », l’Ethiopien est devenu Roi de la piste. Gêné de son succès naissant, fin 2003, vis à vis de son compatriote et maître, le monumental Haile Gebresselassie (double champion olympique du 10 000 m en 1996 et 2000), il a définitivement assumé son statut de géant du fond depuis sa victoire dans le 10 000 m des Championnats du monde d’athlétisme 2003. Il avait relégué Haile Gebresselessie à la seconde place, sur la piste du stade de France, à Saint-Denis (France), en 26’49 »57, enregistrant le nouveau record de la compétition. Le prodige est aujourd’hui à la tête du classement de l’association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF). Détenteur des records du monde du 5000 (12’46 »53, le 2 juillet 2004 à Rome) et du 10 000 m (26’20 »31 le 8 juin 2004 à Ostrava), il a annoncé qu’il doublerait les deux distances aux JO d’Athènes.

Eliud Kipchoge, l’autre prodige

Autre prodige du fond mondial, le Kenyan Eliud Kipchoge. Le jeune homme était âgé de 18 ans lorsqu’il a remporté son premier titre mondial sur piste, en 2003, aux Championnats du monde de Saint-Denis. Sur 5 000 mètres, il avait alors mis d’accord Hicham El Guerrouj et Kenenisa Bekele. Rien de moins. Bekele détient aujourd’hui le record de la distance, en 12’37 »35 (à Hengelo, Pays-Bas, le 31 mai 2004), mais Kipchoge sait qu’il peut encore progresser, lui qui a enregistré en juin 2003 le record du 5 000m… dans la catégorie junior. Il a couru cette année en 12’46 »53, lors du meeting de Rome le 2 juillet 2004. Il est actuellement 10ème du classement IAAF.

Hicham El Guerrouj, pour rompre la malédiction

Hicham El Guerrouj voudrait que cette année soit la sienne, sur 1 500 m. Ultra dominateur depuis des années, sur la distance, le Marocain, quadruple champion du monde, est maudit aux JO. Il a terminé à la seconde place en 2000 et chuté en 1996. Mais il trouve sur sa route un redoutable Kenyan du nom de Bernard Lagat. Ce dernier a remporté trois 1500 m de la Golden League, cette année, contre 0 pour Hicham El Guerrouj. Le Marocain est toujours détenteur du record du monde de la distance, qu’il avait couru un 14 juillet 1998 dans le temps canon de 3’26 »00. Mais cette année, c’est le Kenyan qui a parcouru les trois tours et demi de piste le plus vite, le 6 août dernier, à Zurich (Suisse), en 3’27 »40. Les chances d’Hicham El Guerrouj sont néanmoins loin d’être nulles. A Zurich, il a terminé à la seconde place, à seulement 24 centièmes de seconde de Bernard Lagat. Rien à voir avec son début de saison catastrophique. Le Marocain, qui souffrait de problèmes respiratoires, avait ainsi terminé à la 9ème place du meeting de Rome, le 2 juillet dernier. Et ce n’est que le 1er août qu’il s’était définitivement rassuré, lors de la réunion d’Heusden-Zolder (Belgique), en réalisant 3’29 »18. Ce qui constituait alors le meilleur temps de la saison.

Maria Mutola l’inusable

La triple médaillée d’or (six fois médaillée d’or en salle) et championne olympique en titre du 800 m, Maria Mutola, a connu sa première défaite après trente-six succès d’affilé, en juillet dernier, à Lausanne (Suisse). Mais à 31 ans, la Mozambicaine fait toujours partie des grandes favorites du 800 m. Certes, la meilleure performance mondiale de l’année est détenue par une jeune Russe, Tatyana Andrianova, qui a réalisé 1’56 »23 le 31 juillet dernier. Mais Maria Mutola a attendu le dernier meeting de la Golden League, le 6 août, à Zurich, pour se rassurer définitivement, et mettre d’accord ses principales adversaires, en 1’57 »47. Elle réalise ainsi la 3ème meilleure performance mondiale de la saison, dans une épreuve où l’expérience et la technique comptent peut-être autant que les capacités physiques pures. A noter le bon comportement de la Marocaine Aït Hammou Amina, qui a régulièrement terminé les meetings auxquels elle a pris part, depuis le début de l’année, entre les 3èmes et 5èmes places (3ème à Rome, Golden League).

Hestrie Cloete intouchable ?

La Sud-africaine Hestrie Cloete s’est révélée aux Championnats du monde d’athlétisme 2003 lorsqu’elle a remporté l’épreuve de saut en hauteur en franchissant 2,06 m. Une performance qu’elle a confirmée en 2004 puisqu’elle a, depuis le début de l’année, écrasé toute concurrence. Elle a en effet remporté l’épreuve de saut en hauteur dans les quatre premiers rendez-vous de la Golden League, à Bergen, en Norvège (1,98 m), à Rome (2,03), à Saint-Denis (1,99) et à Zurich (2,04). De toutes les stars de la piste déjà évoquées, la grande Sud-africaine, qui culmine à 1.85 m, est la seule à avoir programmé les Championnats d’Afrique d’athlétisme sur son agenda. Une compétition qu’elle a remportée en franchissant une hauteur relativement modeste pour elle, 1.95 m. Seule la Russe Yelena Slesarenko a sauté aussi haut qu’elle, cette année, à 2,04 m.

Les champions du monde challengers

Le Sud-africain Jacques Freitag, champion du monde de saut en hauteur en 2003 avec 2,37 m, pourra sérieusement viser une victoire aux JO d’Athènes. La meilleure performance de l’année est la propriété du Suédois Stefan Holm, qui a franchi 2,36 m à Eberstadt, le 18 juillet dernier. Une hauteur que le Sud-africain, qui a passé 2,34 m cette année, a déjà réalisé.
L’Ethiopienne Adere Berhane, championne du monde en titre du 10 000 m, a décidé cette année de se présenter sur 5 000 m. Une distance sur laquelle elle dispose du record africain, en 14’29 »32. Elle y retrouvera sa jeune compatriote, Tirunesh Dibaba, âgée d’à peine 19 ans mais déjà championne du monde en titre de la distance, en 2003. Les deux Ethiopiennes auront fort à faire face à leur compatriote naturalisée turque, Elvan Abeylegesse. La jeune athlète a réalisé rien de moins que le record du monde du 5 000 m, le 11 juin dernier, en 14’24 »68. Tirunesh Dibaba détient pour sa part la troisième meilleure performance de l’année, en 14’30 »88, alors qu’à 31 ans, Adere Berhane se place à la sixième place mondiale, en 14’36 »92. Il faudra également compter sur l’increvable britannique Paula Radcliff, meilleure performeur de l’année sur 10 000 m et seconde sur 5 000. Enfin, Saïd Guerni, qui avait remporté avec panache le 800 m des Championnats du monde d’athlétisme 2003, ramenant la seule médaille d’or de l’Algérie, n’a pas pu confirmer sa performance cette année. La distance a été ultra dominée en 2004 par les athlètes kenyans, et le jeune Algérien a collectionné lors des meetings les places d’honneur.