Lemerre en visite éclair à Tunis

L’ancien sélectionneur de l’équipe de France, Roger Lemerre, est rentré lundi après-midi de Tunis où il avait discuté avec le président de la Fédération tunisienne de football (FTF) de son futur contrat. Le départ définitif de l’ancien coach des Bleus pour Tunis pourrait avoir lieu très bientôt.

Comme l’a révélé Afrik.com en exclusivité il y a quinze jours, l’ancien sélectionneur des Bleus, Roger Lemerre, prendra bientôt les destinées de l’équipe tunisienne. Il a effectué une visite éclair à Tunis pour finaliser son contrat avec Hamouda Ben Ammar, le président de la Fédération tunisienne de football (FTF).  » Nous avons tenu secrète cette visite pour ne pas ameuter la presse. Les entretiens entre le président (de la FTF, ndlr) et Roger Lemerre ont été très positifs et très fructueux. Toutes les difficultés ont été aplanies. Il est faux de croire que les exigences financières de Roger Lemerre soient astronomiques, comme l’a annoncé partout la presse. Les difficultés viennent peut-être de la Fédération française « , explique un responsable de la FTF.

Une matinée très chargée

La virée tunisienne de l’ancien coach des Bleus a été très discrète. Arrivé dans la nuit de dimanche à lundi, il est reparti le lendemain en début d’après-midi. Les négociations sont allées très vite en fin de semaine. Un accord est intervenu vendredi soir entre le président de la Fédération française de football (FFF), Claude Simonet, et Roger Lemerre, désormais  » libre de répondre à toutes les sollicitations « . Et donc à celle de la Fédération tunisienne.

L’ancien sélectionneur français avait été déchargé de ses fonctions en juillet dernier par la FFF mais restait salarié de la Direction technique nationale (DTN). Les autorités sportives tunisiennes l’avaient préféré au Bosniaque Vahid Halilodzic, ancien manager de Lille, aux deux Portugais, Cuelho et Artur Jorge, à l’Italien Marco Tardelli et à l’Argentin Oswaldo Piazza, tous pressentis à la fin de l’été à la tête des Aigles de Carthage.

Lire aussi :

Roger Lemerre à Tunis.