Législatives 2007 : la diversité prend une claque

Eu égard aux circonscriptions difficilement gagnables où leurs partis les avaient affectés, les « candidats de la diversité » semblent s’être plutôt bien comportés au lendemain des élections égislatives françaises. Une dizaine d’entre eux ont passé le premier tour… mais seul deux ou trois sont en position de représenter la diversité ethnique, au Parlement, au soir du 17 juin prochain.

Parmi la centaine de « candidats de la diversité » inscrits aux élections législatives françaises, une dizaine a franchi le premier tour et peut encore rêver d’un siège à l’Assemblée nationale. Mais seulement rêver. Car ceux qui sont en mesure d’arracher la victoire au soir du 17 juin se comptent sur les doigts d’une main. Salem Kacet, professeur de cardiologie, qui n’est pas le plus connu d’entre eux, en fait parti.

Le candidat UMP a pris la deuxième place dans la 8e circonscription du Nord, avec 36,32% des voix, juste derrière le PS Dominique Baert (37,77%). Il pourrait être élu député le 17 juin prochain… à condition que quelques électeurs du Front National, arrivé troisième avec 8,5% des voix, reportent leurs voix sur lui. Les forcenés qui ont continué à voter pour le parti d’extrême droite, en décrépitude, s’en sentiront-ils la force ? Les électeurs du Mouvement démocrate (6%, Modem) auront aussi leur mot à dire dans cette circonscription remportée par la gauche avec 50,18% des voix et 118 bulletins d’écart en 2002.

La tâche paraît plus facile, à Paris, pour la candidate PS George Pau Langevin (27,84%, 21e circonscription). L’avocate guadeloupéenne a réussi à prendre le pas sur le dissident socialiste et député sortant Michel Charzat (14,14%), qui avait refusé de céder sa place à sa camarade guadeloupéenne, mais pas sur l’UMP Raoul Delamare (27,88%). A peine distancée, elle devrait néanmoins compter sur le report de voix du Parti communiste, des Verts ou de la Ligue communiste révolutionnaire, qui ont effectué de bons scores dans cette circonscription emportée par la gauche en 2002 (57,5% des voix).

Ils se sont fait les dents sur les circonscriptions ingagnables

Le PS aimerait beaucoup que Fawzi Lamdaoui (26,78%) exploite sa petite chance de victoire à Argenteuil (5e circ. Val d’Oise), commune devenue symbolique depuis que le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy y a proposé à une habitante de débarrasser son quartier de la « racaille ». Le candidat socialiste prend la deuxième place derrière le député UMP Georges Mothrond (41,13%), qui l’avait emporté de justesse, en 2002, devant Robert Hue (communiste). Safia Otokoré (27.24 %) se retrouve dans une situation similaire à celle de son camarade, à Trappes/Elancourt, où elle est devancée par le député UMP sortant Jean-Michel Fourgous (44.01 %), victorieux en 2002 devant le PS avec 51,6% des suffrages.

Pour tous les autres, la bataille risque d’être encore plus rude. L’UMP Jean-Claude Beaujour (24,36%) prend la deuxième place de la 6e circonscription de Paris, mais son déficit de voix semble insurmontable face à la député socialiste sortante Danièle Hoffman-Rispal (39,39 %). Elle avait battu la candidate UMP à plates coutures en 2002 avec 63% des voix. Comme leur camarade, Lynda Asmani (29%, 6e circ. Paris), Jeannette Bougrab (30%, 18e circ. Paris) ou Kamel Hamza (18%, Seine-Saint-Denis 3e circ.), qui se présentaient dans des quartiers populaires de la capitale et de sa banlieue, passent le premier tour en se classant second. Comme leur camarade, ils pourront difficilement rallier les électeurs qui confient traditionnellement leurs circonscriptions à la gauche.

Les socialistes Najat Belkacem-Vallaud, à Lyon (Rhône, 4e circ.), et Najat Azmy, à Tourcoing (Nord, 10e circ.), n’auront pas beaucoup plus d’espoirs face aux routiers de la politique que sont Dominique Perben et le député sortant du Nord Christian Vanneste.

Un petit tour et puis s’en vont :

 Djamel Bouras, Modem, 9,57 %, derrière Rose Gomis (20,3%), Evelyne Nicol (UMP) 22,63 % et Patrick Braouezec (PCF) 32,72 % dans la 2ème circonscription de Saint Denis

 Mouloud Aounit (sans étiquette, mais « coloré à gauche ») 3,24 %, loin derrière Kamel Hamza (UMP) 18.33 % et Daniel Goldberg (PS) 28,12 % dans la 3e circonscription de Saint Denis

 Malek Boutih (PS) 15,66 %, troisième derrière la socialiste dissidente Martine Pinville (PS-diss) 21, 04 % et Philippe Mottet (UMP) 35,58 %

 Azouz Begag, MoDem 14,74%, troisième derrière Jean-Louis Touraine (PS) 27,87 % et Jean-Michel Dubernard (UMP) 40,66 % dans la 3e circonscription de Lyon

Consulter les résultats du premier tour des Législatives 2007 et des Législatives 2002