Le Swaziland sur la corde raide

Les Etats-Unis menacent de fermer la porte du marché américain au Swaziland. Inquiet du non respect du principe fondamental de justice dans le pays, Washington rappelle à l’ordre la monarchie et remet en cause son éligibilité à l’African growth and opportunity act. Le préjudice économique s’élèverait à plus de 15 millions de dollars.

Le Swaziland est menacé de perdre son accès privilégié au marché américain. Les Etats-Unis, inquiets de voir la monarchie bafouer la justice dans le pays, brandissent l’arme économique en hypothéquant l’éligibilité du royaume à l’African growth and opportunity act (Agoa). La fin des facilités douanières octroyées par l’accord commercial infligerait un manque à gagner de plus de 15 millions de dollars à l’économie swazie.

Deux affaires pour un scandale national qui menace la stabilité de l’Etat. En outrepassant à deux reprises les décisions de la Cour d’Appel, le roi Mswati III fait face à une fronde des magistrats sans précédent. Dénonçant les abus de pouvoir du suzerain, six juges ont démissionné en bloc après que le roi eut ignoré l’invalidation, par la cour, du décret royal expulsant deux chefs coutumiers de leurs terres ancestrales. Terres promises au frère du monarque. Entre le judiciaire et Mswati III le torchon brûle.

Menace ouverte

 » Nous sommes inquiets de voir les principes fondamentaux de justice et de droits de l’homme de plus en plus bafoués (…) Les événements actuels au Swaziland, s’ils ne sont pas réglés, pourraient en dernière instance affecter l’accès du Swaziland au marché américain « , rapporte le communiqué de l’ambassade américaine. Qui rappelle que l’éligibilité du pays à l’Agoa n’est pas  » garantie  » et reste au contraire  » constamment réévaluée « .

Le Swaziland est l’un des 35 pays africains à bénéficier d’exonérations douanières avec les Etats-Unis. Dans le cadre de l’Agoa, le royaume a exporté, pour 14,8 millions de dollars de marchandises sur le sol américain (textile et produits agricoles) en 2001. Soit 22% des exportations totales du Swaziland aux Etats-Unis (64,9 millions de dollars). Le ministère de l’Emploi et des Entreprises spécule sur ces nouvelles relations commerciales pour assurer un nouvel essor économique. En gonflant toutes les unités de production pour garantir et augmenter l’offre nationale, il espère lutter efficacement contre le taux de chômage qui s’élève à 40% dans le pays. La perspective de voir s’envoler ces précieux débouchés fera, à n’en pas douter, réfléchir le roi.

Lire aussi

Le Jet de la discorde ;

Les Etats-Unis rempilent avec l’Afrique ;

Esclavage textile au Lesotho ;

Le Sénégal se dope à l’Agoa.