Le second souffle de la mode africaine

La mode africaine est de plus en plus appréciée dans le monde. Les créateurs africains rivalisent d’ingéniosité mariant des styles traditionnels et modernes. Une tendance qui semble porter ses fruits puisque leurs créations sont commercialisées dans de nombreux pays.

Les stylistes africains ouvrent depuis de nombreuses années leurs créations au monde. Ils refusent d’ailleurs pour la plupart d’être cantonnés seulement aux boubous ou pagnes. Un cliché qu’il ont balayé d’un revers de ciseaux en proposant des créations modernes qui peuvent être adoptés par tous. Une tendance dominante lors de l’Arise Magazine Fashion Week, semaine de la mode qui a réuni en mars à Lagos, la capitale économique du Nigeria, les plus grands stylistes africains et étrangers du monde. « Le designer africain et la mode africaine en général évoluent en s’ouvrant sur le monde », souligne le créateur Nigérian Tsemaye Binitie, établit en Grande-Bretagne, qui a lancé il y a deux ans une marque portant son nom.
« Nous faisons un travail plus contemporain (…) nous évoluons de façon de plus en plus mondiale », estime-t-il.

Toutefois les créateurs africains ne négligent pas pour autant l’héritage que leur ont laissé leurs prédécesseurs. Il est primordial pour la plupart d’entre eux d’allier des styles traditionnelles aux modernes. Une approche qui semble aussi appréciée dans le continent. Pour sa collection automne-hiver 2011, Tsemaye Binitie s’est inspiré d’un voyage effectué par sa mère en France, dans les années 80. « Elle allait se rendre à Paris et emballait des pièces dans lesquelles elles se sentirait clairement nigériane tout en lui permettant de se fondre facilement dans la société européenne », raconte-t-il. « Je me suis concentré sur mon héritage nigérian, m’inspirant de notre utilisation des couleurs éclatantes, du caractère et des motifs caractéristiques de nos vêtements », écrit le créateur sur son site internet.

« La mode africaine est un centre émergent »

L’engouement pour les stylistes africains commence à se faire ressentir dans le monde, notamment en Thailande, selon Maureen Ikem Okogwu-Ikokwu, la créatrice nigériane basée à Banghok. « A Banghok, les gens adorent ça parce que c’est différent, c’est nouveau, c’est éclatant », dit la jeune femme. « Nous sommes bien plus appréciés maintenant. Les gens se tournent vers nous, nous admirent », assure-t-elle.

Les créations africaines sont aussi plus commercialisées, selon Penny McDonald, un des principaux organisateurs de la Fashion week. « Les créateurs choisi ont tous fabriqué des modèles à la fois contemporains, portables et créatifs, qui sont suffisamment commerciaux pour l’international », explique Penny McDonald, qui organise l’évènement annuel. Selon le designer Sud-Africain Malcolm Kluk, l’Afrique apporte désormais un nouveau souffle à la mode internationale. « L’Afrique est un centre de mode émergent. L’Europe et les Etats-Unis sont plutôt saturés côté mode. Si vous pensez à Prada et Gucci, il y a un magasin à presque tous les coins de rue », dit-il.

Lire aussi :

 Adama Paris : « Dans le milieu, je n’avais ni le bon look, ni la bonne teinte »

 Nappy Attitude : les black girls se mettent au naturel !

 « The Black Allure » par « Vogue Italia »