Nappy Attitude : les black girls se mettent au naturel!

Nombre de femmes noires sont confrontées à cette impasse : garder ses cheveux naturels ou les camoufler ? Il semblerait que le retour au naturel capillaire revienne en force. Au grand bonheur des femmes noires et métisses qui savourent de plus en plus leurs frisettes ! Depuis quelques années, elles abandonnent peu à peu les produits défrisants, fers à lisser, tissages… au profit de crèmes et huiles essentielles.

La « Nappy Attitude », une combinaison des termes « Natural » et « Happy », décrit le bonheur des femmes noires qui ont décidé de revenir à leurs cheveux naturels. C’est également un slogan qui a révolutionné le domaine capillaire afro. En France, comme dans le reste du monde, de plus en plus de femmes font le choix de sortir d’une habitude ancrée chez les femmes noires depuis des décennies : le faux cheveu. Par « faux cheveu » il faut comprendre rajouts, extensions, tissages, lace wigs et défrisants. Cette quête du cheveu « Européanisé » est à présent directement concurrencée par des produits naturels spécialement conçus pour nourrir le cheveu crépu et lui donner « souplesse et brillance ». Et les gammes afro s’en délectent. Le budget peut varier en moyenne entre 50 à 100 euros par mois pour une femme.

Cette étape débute généralement par une transformation plutôt difficile pour les femmes : « le Big Chop ». Cette technique consiste à couper les cheveux défrisés pour ne laisser que les cheveux naturels. Il est donc préférable, pour les moins aventurières, d’atteindre une longueur de repousse acceptable avant de tout couper. Le cheveu crépu est le plus fragile et le plus lent à la repousse. Contrairement aux autres, il pousse en moyenne de 1 cm par mois contre 1,5 cm pour les asiatiques. Il faut donc s’armer de patience et déjouer les chemins de la facilité en se focalisant sur un seul objectif : 100% naturelle! Le big chop nécessite pour beaucoup de femmes un temps de réadaptation qui peut s’avérer difficile à vivre. Surtout pour celles qui ont toujours eu l’habitude de se voir avec des cheveux longs ou mi-longs. Dans ce cas, les accessoires féminins (boucles d’oreilles, maquillage…), un petit renouveau dans la garde-robe, ainsi qu’un soutien moral feront vite effet. De nombreux blogs et forums conseillent et soutiennent celles qui se sont déjà lancées ou souhaitent le faire.

Mais revenir au naturel ne porte pas uniquement sur l’esthétique. C’est aussi un moyen pour la femme noire d’être en accord avec elle même et de retrouver sa fierté. Depuis quelques années, des valeurs telles que « Black is Beautiful » ou « Noir & Fier » incitent la communauté noire d’ici et d’ailleurs à s’assumer et à être en harmonie avec elle-même. Les cheveux étant synonyme de beauté pour la femme, cela va de soi qu’ils soient l’objet principal de son labeur! En effet, traiter des cheveux crépus donne beaucoup de travail aux femmes noires et métissées. Mais avec un peu de recul, il suffit juste d’un peu d’huile de coude et de soins. Quoiqu’il en soit, le choix est large. Même si des icônes internationales telles que Beyoncé ou Rihanna restent des références pour beaucoup de femmes noires en matière de coiffures, cela n’empêche pas celles qui souhaitent rester ou revenir au naturel de s’identifier à des célébrités telles que Erykah Badu, ou encore la française d’origine sénégalaise, Aïssa Maiga. Ces dernières assument parfaitement leurs cheveux crépus et encouragent les jeunes femmes noires à faire de même.