Le Rwanda se lance dans la production de gaz naturel à partir du lac Kivu

Torche de gaz
Une torche de gaz

Le Rwanda compte rejoindre le cercle restreint des pays africains producteurs de gaz. Kigali envisage de produire cette énergie qu’il va extraire du lac Kivu, dès début 2024. L’annonce intervient au plus haut de la menace dans l’approvisionnement de l’Europe en gaz, en raison de la crise ukrainienne.

Le lac Kivu, situé entre la République Démocratique du Congo et le Rwanda, contiendrait une grande quantité de gaz méthane estimée à plus de 60 milliards de mètres cubes. En vue d’exploiter cette énergie, le Rwanda vient de lancer la construction d’une usine d’extraction et de compression du gaz méthane en vue de sa transformation en gaz naturel. Ce projet devrait permettre au pays de réaliser sa vision de développement.

«Le gouvernement du Rwanda s’est fixé l’objectif de rendre l’électricité accessible à tous les ménages, à 100%, d’ici 2024. Ce projet vient appuyer cette vision que le gouvernement s’est fixé. C’est aussi une fierté pour nous tous Rwandais d’utiliser le gaz naturel produit dans notre pays», a indiqué le Premier ministre rwandais, Édouard Ngirente, au cours de la cérémonie de lancement. A terme, environ un million de mètres cubes de gaz sera produit chaque jour.

L’exploitation du gaz du lac Kivu permettra d’éviter un désastre écologique en raison de la forte concentration de gaz dans cette vaste étendue d’eau. La quantité de gaz dans le lac étant en constante augmentation. Le projet a été confié à la société Gazmeth. Un contrat d’une durée de 25 ans renouvelables a été paraphé. «Nous pourrons produire du gaz de façon durable à partir du lac», a précisé Stephen Tierney de la société d’exploitation.

Lire : Rwanda : la première usine de vaccins à ARN messager d’Afrique inaugurée à Kigali