Le recours de l’UNITA rejeté, Joao Lourenço confirmé Président d’Angola

Joao Lourenço, Président d'Angola
Joao Lourenço, Président d'Angola

La Cour constitutionnelle angolaise a rejeté la demande de l’UNITA, visant à faire annuler les résultats des élections générales. Le principal parti d’opposition contestait la victoire donnée au MPLA, le parti au pouvoir.

L’UNITA (Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola) avait déposé un recours en annulation, après la proclamation, par la Commission électorale, de la victoire du MPLA (Mouvement populaire pour la libération de l’Angola) aux élections générales. Les résultats donnaient au MPLA 51,17% des voix et à l’UNITA 43,95%. Ce que contestait l’opposition.

Pour justifier son recours, le parti d’opposition a soutenu avoir obtenu 49,5% des suffrages valablement exprimés contre 48,2% pour le MPLA. C’est ce qu’a déclaré Adalberto Costa Junior, président de la formation, face à la presse. Le leader de l’UNITA estime que les écarts indiquent une manipulation délibérée des résultats.

Selon lui, les données recueillies par le comptage de l’UNITA «révèlent des différences énormes et inacceptables par rapport à celles publiées par la Commission électorale». Le patron de l’opposition angolaise a révélé en outre que 347 436 voix avaient été soustraites à l’UNITA alors que le MPLA a, dit-il, bénéficié de 185 825 voix supplémentaires.

Seulement, la Cour constitutionnelle angolaise a jugé que le recours de l’UNITA ne remplissait pas les conditions pour lui permettre d’annuler les résultats des élections générales. Décision synonyme de confirmation de second mandat du Président sortant, Joao Lourenço.

Lire : Angola : le Président João Lourenço reconduit pour un second mandat