Le Président somalien annonce 100 morts suite aux attentats

La Somalie visée par des attentats
Attentat-suicide en Somalie

Le chef de l’Etat somalien, Hassan Sheikh Mohamud, a visité les lieux du double attentat-suicide, ce jour. Il a indiqué que 100 personnes ont perdu la vie et environ 300 autres blessées. Les attentats ont visé le siège du ministère de l’Éducation, dans le centre de la capitale, Mogadiscio.

Lors de l’inspection du site des attentats, ce dimanche 30 octobre 2022, le dirigeant a déploré une attaque « horrible ». L’assaut visait l’intersection Zobe, lieu de regroupement de beaucoup de civils et de voitures. Outre ce bilan élevé, le dirigeant a signalé que le nombre de morts et de blessés augmentait. Pour le Président, malgré la violence de l’attaque, les terroristes ont perdu du terrain.

Selon lui, « cette attaque reflète à quel point la présence de terroristes est proche de sa fin ». « Le double attentat-suicide nous rappelle l’attentat sanglant qui a visé ce carrefour il y a 5 ans », a-t-il indiqué. Cette attaque avait fait « environ 500 morts et près d’un millier de blessés ». Hassan Sheikh Mohamud a en outre promis que de tels attentats sanglants ne se répéteraient plus dans le pays.

Poursuite des opérations, en dépit des attentats

Le chef de l’État a en outre demandé un soutien médical pour mieux prendre en charge les blessés. Il a reconnu que les structures sanitaires ne peuvent pas prendre en charge ce nombre élevé de blessés. Le gouvernement ne pouvant pas non plus les transférer à l’étranger. Les évacuations nécessitant une coordination et beaucoup de temps, pouvant mettre en péril la vie des personnes grièvement blessées.

Lire : Somalie : un attentat-suicide contre un hôtel fait plusieurs blessés

« Le gouvernement poursuivra ses opérations militaires », pour « faire face aux terroristes », a dit le Président. Il a en outre promis la lutte « dans toutes les régions somaliennes, jusqu’à ce qu’ils soient vaincus ». Notamment dans le Sud et le Centre du pays, « zones où ils sont actifs ». Pour lui, il ne fait aucun doute que les terroristes, après avoir été bousculés, s’en prennent à des innocents.