Le port de la burqa interdit dans l’extrême-nord du Cameroun

Le port de la burqa a été interdit, mercredi, dans l’extrême-nord du Cameroun, après le double attentat commis par des femmes totalement voilées, dimanche, dans la ville de Fotokol.

Les femmes n’ont plus le droit de porter la burqa, le voile intégral, dans l’extrême nord du Cameroun. L’annonce a été faite, ce mercredi 15 juillet 2015, par le gouverneur de la région, Midjiyawa Bakari.

« J’ai pris cette mesure en raison de la situation sécuritaire dans la région », a-t-il déclaré, rapporte Le Figaro. Cette décision intervient après le double attentat de dimanche à Fotokol, perpétré par deux femmes kamikazes. Près de dix civils, un soldats tchadien et les deux assaillants ont été tués tandis que 17 personnes ont été blessées dont quatre militaires tchadiens et trois soldats camerounais.

Les deux kamikazes étaient en burqa

Une première attaque s’était déroulée dans un bar près du camp des forces spéciales camerounaises, à l’heure de la rupture du jeûne. Une deuxième explosion est intervenue « au moment où les soldats se rapprochaient du bar », selon un officier présent sur les lieux qui a voulu rester anonyme.

Les deux kamikazes portaient la burqa selon des médias locaux. Bien que l’attaque n’ait pas été revendiquée, les autorités suspectent l’organisation Boko Haram. Ces derniers jours, les attaques de la secte islamiste se multiplient. Sa nouvelle stratégie semble de multiplier les attaques suicides pour garder sa capacité de nuisance, alors que la coalition des armées du Tchad, du Nigeria, du Bénin, du Cameroun et du Niger avait fait considérablement reculer le groupe rebelle qui apparaissait acculé dans son dernier bastion de l’immense forêt de Sambisa, au nord du Nigeria.