Le polar s’encre en Afrique (2ème partie) : meurtres, cannabis et p’tites pépées pour Abasse Ndione et Lucio Mad

La littérature policière, qui a longtemps été considérée comme un genre mineur, a peu à peu gagné ses lettres de noblesse. Les écrivains africains peuvent ainsi prouver aux amateurs de séries noires, qu’ils n’ont rien à envier à leurs homologues occidentaux. Car même si les circuits d’édition et de distribution sont encore restreints en Afrique, le continent a donné naissance à une littérature  » noire « , dont il faut absolument prendre conscience.

L’histoire qui lie les deux écrivains dépasse le simple cadre de la littérature. Aventure humaine avant tout, la rencontre de ces deux plumes noires a fait des étincelles. Et a permis de faire connaître Abasse Ndione en France.

Selon le quotidien sénégalais Wal Fadjri, Abasse Ndione est  » l’un des chefs de file du polar en Afrique « . Son livre, écrit dans les années 70, a été édité dix ans plus tard aux Nouvelles Editions Africaines (NEA) en deux tomes en 1982 et 87. Cet infirmier, père de sept enfants, couche sur le papier les déboires d’un jeune vendeur de yamba (cannabis au Sénégal). Les sipikats (vendeurs de cannabis) et les développeurs (les fumeurs) nous entraînent dans une course folle à travers le Sénégal. Un pur régal.

Le livre a fait scandale à sa sortie, mais s’est vendu à plus de 5000 exemplaires. Il est aujourd’hui étudié à l’école, au même titre qu’un classique. Pour Lucio Mad – à qui l’on doit Les trafiqueurs, Série Noire/Gallimard, 1995, Paradis B dans la même collection en 1998 et Dakar en barre, La Baleine, 1997 -, ce livre est plus qu’un classique. C’est une bible incontournable pour les amateurs de romans noirs. Grâce à Lucio, ce roman chargé tout à la fois de poésie et de noirceur, sort en France en 1998, dans la Série Noire de Gallimard. Il y est accueilli par une presse dithyrambique.

 » Du cannabis tu développeras « 

Même si Abasse se défend dans la préface de son livre, de faire tout prosélytisme pour le yamba, le cannabis est au coeur de La vie en spirale –  » De tous les événements qui ont influé sur mon existence, ma rencontre avec le cannabis est, sans conteste et de loin, le plus déterminant  » raconte son héros. Ce livre a largement contribué à décomplexer le débat autour de  » l’herbe magique « . Lucio Mad reprend le thème dans son Dakar en barre, sorte de carnet de voyage haut en couleurs à travers le Sénégal et la Gambie, sur fond de musique Rap. Il se permet également quelques clins d’oeil appuyé au roman de son copain Abasse. Décidément, ces deux-là, c’est pour la vie…dans des spirales de fumée bleutée.

Commander Dakar en Barre.

A paraître : Ramata, le deuxième roman d’Abasse Ndione, Série Noire/Gallimard, septembre 2000.

Le polar s’encre en Afrique (1) : sueurs froides à Dakar

Le polar s’encre en Afrique (3) : Algérie, des romans très très noirs

Le polar s’encre en Afrique (4) : Maghreb connexion