Le Maroc commence à fabriquer des armes

Armes
Armes (Illustration)

Le royaume du Maroc se lance dans la production d’armes, à travers une coopération avec une entreprise chinoise spécialisée en la matière. Il s’agit de la société chinoise Norinco, spécialisée dans l’industrie de l’armement, qui a ouvert une succursale à Rabat en attendant celle de Marrakech.

Le Maroc accélère la cadence s’agissant de son armement. Une véritable course à l’armement enclenchée par le royaume chérifien, qui, en plus de commander de l’armement à tout-va, vient de se lancer dans la production d’arme, avec l’ouverture d’une usine à Rabat. Le royaume travaille dans ce sens avec la société chinoise Norinco, spécialisée dans l’industrie de l’armement.

Après de récentes acquisitions en armements, avec des sociétés turques, américaines et même israéliennes, pour la plupart des hélicoptères de combat, des armes de guerres, des munitions et autre drones, le royaume du Maroc a enclenché une nouvelle dynamique avec la production d’armements sur ses terres. Il s’agit, selon La Razon, d’un choix porté sur le royaume, fruit d’une volonté affichée des responsables d’étendre leurs activités en Afrique.

Ce n’est pas seulement l’usine de Norinco ouverte à Rabat qui va approvisionner le royaume en armes, la société chinoise a en effet prévu d’ouvrir une autre succursale, à Marrakech dans les plus brefs délais. Il a même été fait état de jours, voire de semaines, pour voir cette seconde entreprise démarrer ses activités de production d’armes et de munitions. Une manière pour le Maroc de rapidement gonfler son arsenal militaire. Dans quel but ?

Cette démarche intervient alors que la tension entre le Maroc et son voisin, l’Algérie, est à son paroxysme. Une tension qui existe certes depuis des décennies, mais exacerbée par une récente sortie d’un diplomate marocain, évoquant le cas du «vaillant peuple kabyle», en Algérie. La goutte de trop a alors estimé Alger qui, sans tarder, rompt les relations diplomatiques avec Rabat.

Commence alors une nouvelle escalade. L’Algérie interdit son espace aérien aux avions du Maroc. Même les avions immatriculés au Maroc ne sont pas épargnés par cette décision. Alger effectue une démonstration de force dans les eaux, non loin des frontières du Maroc. Avec sa puissante force navale, l’armée algérienne effectue des manœuvres aux abords du royaume chérifien. En réponse, le Maroc s’est lancé dans une course effrénée à l’armement.

A lire : Algérie : des missiles installés près de la frontière pour attaquer le Maroc?