Le Gabon a un nouveau gouvernement

Le premier ministre gabonais, Jean Eyéghé Ndong, a rendu publique vendredi dernier la composition de la nouvelle équipe gouvernementale comprenant 41 membres , soit neuf membres de moins que la précédente équipe. La plupart des membres de ce nouveau gouvernement sont des anciens ministres du régime en place.

Notre correspondant à Libreville

Ce nouveau gouvernement dit « de mission » se caractérise par l’arrivée aux affaires de l’ancien aide de camp du chef de l’Etat , le général de brigade Flavien Nziengui-Nzoundou qui est en charge du département des Travaux Publics et de Vincent Essone Mengue qui hérite du portefeuille des Petites et Moyennes Entreprises et de l’Economie Sociale.

L’opposition politique gabonaise n’est pas présente dans ce nouveau gouvernement, démentant ainsi les supputations et la fausse rumeur qui annonçaient l’entrée au gouvernement de l’opposant Pierre Mamboundou, leader de l’Union du Peuple Gabonais (UPG).

On note pour les départs la mise à l’écart de l’ancien ministre chargé des Relations avec le Parlement et les Institutions Constitutionnelles, Emmanuel Ondo Methogo et de l’ancienne ministre d’Etat en charge de la Santé publique, Paulette Missambo, tous deux aux affaires depuis plus de 10 ans.

Dans le même sens, on note le départ de l’ancien ministre des Petites et Moyennes Entreprises, Senturel Ngoma Madoungou et de l’ancien ministre de Travail, Christiane Bithougat dont le passage aura été très éphémère dans le gouvernement.

Par ailleurs, comme dans un jeu de passe-passe, Casimir Oyé Mba va aux Mines et Pétrole laissant le ministère de la Planification à Richard Auguste Onouviet, et Madame Laure Olga Gondjout, ancien ministre délégué aux Affaires Etrangères prend le portefeuille de la Communication, alors que l’ancien ministre de la Communication et des Postes, René Ndemezo’ Obiang devient le nouveau patron du ministère de la Jeunesse et des Sports.

Les défis que doit relever le nouveau gouvernement

Ce nouveau gouvernement aura la lourde tâche de sortir le Gabon du sous développement et de résoudre les problèmes urgents de la route, de la pauvreté et de la précarité du logement en tournant le dos selon les termes du chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba, « à l’ethnisme, à l’égoïsme et aux détournements des fonds publics », et en se vouant davantage au service du Gabon et des Gabonais.

« On attendait de nouveaux ministres mais, rien n’a changé. Ce sont les mêmes Hommes qui reviennent. Le Gabon va s’enfoncer davantage dans la misère et la pauvreté » a lancé Germain Nziengui, jeune fonctionnaire gabonais. Pour sa part, le président du Rassemblement Des Démocrates (RDD) parti politique de l’opposition, Christian Serge Maroga , ce gouvernement reconstruit autour du vieux noyau de la majorité présidentielle ne sera pas à la hauteur des attentes du peuple et ne pourra apporter le changement auquel aspire la majorité des gabonais a-t-il affirmé avant de rappeler que les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets.

En tout cas, pour le Premier ministre gabonais Eyéghé Ndong, « Il ne faut pas préjuger », c’est au pied du mur qu’on reconnaît les vrais maçons. Il faut donc attendre et voir si cette nouvelle équipe gouvernementale sera capable de pratiquer la bonne gouvernance et apporter des solutions concrètes aux problèmes des citoyens gabonais.

On rappelle que la formation de ce nouveau gouvernement avait été annoncée le premier décembre dernier lors du discours à la nation du chef de l’Etat gabonais à l’occasion de son quarantième anniversaire au pouvoir, et depuis les gabonais attendaient la publication de « ce gouvernement de missions » qui devrait pour être plus efficace rompre avec les vieilles habitudes du passées.

 Consulter la liste des membres du nouveau gouvernement