Composition du nouveau gouvernement au Gabon

Le président gabonais Omar Bongo Ondimba a nommé vendredi soir un nouveau gouvernement de 41 membres, marqué notamment par l’absence des leaders de l’opposition.

Le Premier ministre Jean Eyeghe conserve son poste dans cette équipe qui compte 9 ministres de moins que la précédente, et 6 femmes, contre 13 dans le gouvernement sortant.

Le nouveau gouvernement compte 3 vices-Premiers ministres (contre 4 dans le précédent gouvernement), deux ministres d’Etat (contre 10 dans l’ancienne équipe) et une dizaine de ministres délégués.

Le principe de la géopolitique qui veut que chacune des 9 provinces du pays ait un représentant au gouvernement, a été respecté dans la formation du nouveau gouvernement, dont les portefeuilles clés sont, toutefois, tenus par des fidèles du président Bongo.

Ali Bongo Ondimba, fils du chef de l’Etat, reste à la Défense, André Mba Obame à l’Intérieur, Faustin Boukoubi à l’Agriculture, Paul Biyoghé Mba au Commerce, mais tous perdent leur titre de ministre d’Etat.

Annoncé depuis plusieurs semaines comme un gouvernement de rupture, le gouvernement nommé vendredi soir ne correspond donc pas au ton tranché du discours prononcé par le président Omar Bongo, lors de la célébration de ses 40 ans au pouvoir, début décembre.

Le chef de l’Etat avait dénoncé avec rigueur les agissements des gouvernements passés et promis de former une nouvelle équipe « resserrée », plus « intègre » et « plus efficace ».

« Le gouvernement ne saurait être un rassemblement de roitelets », avait-il notamment lancé, faisant naître de fortes conjectures autour d’un important renouvellement de cadres, notamment au sein des caciques de l’exécutif en place depuis de nombreuses années.

Sortent, cependant, du gouvernement Emmanuel Ondo Methogo, 61 ans, ministre sans interruption depuis 1991 et vice-Premier ministre depuis 1997, ainsi que la ministre d’Etat à la Santé, Paulette Missambo, 58 ans, au gouvernement depuis 1990.

Parmi les nouveaux venus, la surprise vient de la nomination du général Flavien Nzengui-Nzoundou, jusqu’ici aide de camp du chef de l’Etat, qui prend les rênes du ministère des Travaux publics, des Infrastructures et de la Construction.

D’autres nouveaux venus tels que Vincent Essone Mengue, maire d’Oyem (principale ville du nord), prend le portefeuille des Petites et moyennes entreprises, tandis que Patrice Tonda, ancien ambassadeur, est nommé à la tête du ministère du Logement, de l’Habitat et de l’Urbanisme.

Autre changement, Richard Auguste Onouviet quitte le ministère des Mines et du Pétrole, pour celui de la Planification et de la Programmation du Développement.

Le ministre d’Etat, Casimir Oyé Mba, hérite de l’important ministère des Mines, du Pétrole, des Hydrocarbures, de l’Energie et des Ressources hydrauliques.

Voici la composition du nouveau gouvernement gabonais

Premier ministre, chef du gouvernement : Jean Eyeghe Ndong.

Vice-Premier ministre, ministre de l’Environnement, du Développement Durable et de la Protection de la nature : Georgette Koko.

Vice-Premier ministre, ministre de la Culture, des Arts, de l’Education populaire, de la Refondation et des Droits de l’homme : Paul Mba Abessole.

Vice-Premier ministre, ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de la Francophonie et de l’Intégration régionale : Jean Ping.

Ministre d’Etat, ministre des Mines, du Pétrole, des Hydrocarbures, de l’Energie, des Ressources Hydrauliques et de la Promotion des énergies nouvelles : Casimir Oye Mba.

Ministre d’Etat, ministre de l’Economie, des Finances, du Budget et de la Privatisation : Paul Toungui.

Ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, chargée de la Famille et de la Promotion de la femme : Angélique Ngoma.

Ministre du Tourisme et des Parcs nationaux : Général Idriss Ngari.

Ministre du Contrôle d’Etat, des Inspections, de la Lutte contre la Corruption et l’Enrichissement illicite : Honorine Dossou Naki.

Ministre de l’Enseignement tchnique, de la Formation professionnelle et de l’Insertion professionnelle des jeunes : Pr. Pierre André Kombila.

Ministre de la Marine marchande et des Equipements portuaires : Jacques Adiahenot.

Ministre de la Défense nationale : Ali Bongo Ondimba.

Ministre de l’Agriculture et du Développement rural : Faustin Boukoubi.

Ministre du Commerce, du Développement industriel, chargé du NEPAD : Paul Biyoghe Mba.

Ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales, de la Décentralisation, de la Sécurité et de l’Immigration : André Mba Obame.

Ministre de la Planification et de la Programmation du développement : Richard Auguste Onouviet.

Ministre des Travaux publics, des Infrastructures et de la Construction : Général Flavien Nziengui Nzoundou (nouveau venu).

Ministre de l’Economie forestière, des Eaux et de la Pêche : Emile Doumba.

Ministre de la Jeunesse, des Sports, des Loisirs, chargé de la Vie associative, Porte-Parole du gouvernement : René Ndemezo’o Obiang.

Ministre de la Fonction publique et de la Modernisation de l’Etat : Jean Boniface Assele.

Ministre de la Justice, Garde des Sceaux : Martin Mabala.

Ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de la Lutte contre la pauvreté : Vincent Essone Mengue.

Ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Evaluation des politiques publiques des entreprises, et de la Politique de la ville : Pierre-Claver Maganga Moussavou.

Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Prévoyance sociale : Jean- François Ndoungou.

Ministre de l’Enseignement supérieur : Dieudonné Pambo.

Ministre du Logement, de l’Habitat et de l’Urbanisme : Patrice Tonda (nouveau venu).

Ministre de l’Education nationale et de l’Instruction civique : Michel Menga M’Essone.

Ministre de la Recherche scientifique et du Développement technologique : Albert Ondo Ossa.

Ministre de la Communication, des Postes, des Télécommunications, et des Nouvelles technologies de l’Information : Laure Olga Gondjout.

Ministre des Affaires sociales, de la Solidarité, de la Protection de la Veuve et de l’Orphelin, et de la Lutte contre le Sida : Denise Mekame’Ne.

Ministre des Relations avec le Parlement et les Institutions constitutionnelles : Josué Mbadinga.

Ministre des Transports et de l’Aviation civile : Dieudonné Mouiri- Boussougou (nouveau venu).

Ministre délégué auprès du vice-Premier ministre, ministre de l’Environnement, du Développement durable et de la Protection de la nature, chargé de la Protection de la Nature : André Christ Nguebi.

Ministre délégué auprès du vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de la Francophonie et de l’Intégration régionale, chargé de la Francophonie et de l’Intégration régionale : Noël Nelson Messone.

Ministre Délégué auprès du ministre des Mines, du Pétrole, des Hydrocarbures, de l’Energie, des Ressources hydrauliques et de la Promotion des énergies Nouvelles, chargé des Ressources hydrauliques et de la Promotion des énergies nouvelles : Sylvain Momoadjambo.

Ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, des Finances, du Budget et de la Privatisation, chargé de l’Economie : Charles Mba.

Ministre délégué auprès du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, chargé de l’Hygiène Publique : Koumba Souvi (nouveau venu).

Ministre délégué auprès du ministre de la Planification et de la Programmation du développement, chargé de l’Evaluation des politiques publiques, de la Programmation du développement : Célestin Bayogha Nembe.

Ministre délégué auprès du ministre des Travaux publics, des Infrastructures et de la Construction, chargé de la Construction : Gisèle Laure Eyang Ntoutoume.

Ministre délégué auprès du ministre de l’Education nationale et de l’Instruction civique, chargé de l’Enseignement primaire : Solange Mabignath.

Ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales, de la Décentralisation, de la Sécurité et de l’Immigration, chargé de la Sécurité et de l’Immigration : Philippe Nzengue Mayila.

Ministre délégué auprès du ministre de l’Economie forestière, des Eaux et de la Pêche, chargé des Eaux et de la Pêche : Alexandre Barro Chambrier.