Le Franc comorien est bien arrimé à l’euro

C’est la dernière ligne droite pour le franc CFA et le franc comorien. Au 1er janvier 2002, le franc français aura cessé d’exister. La parité du franc CFA est désormais d’un euro pour 655,957 FCFA, tandis que la parité du franc comorien est d’un euro pour 491,967 FC.

 » L’euro a remplacé le franc français comme ancre monétaire du franc CFA et du franc comorien. Cette substitution a déterminé automatiquement les parités en euro du franc CFA et du franc comorien. Elle n’affecte pas les mécanismes de coopération monétaire de la Zone franc « , signale la Banque de France. La substitution de l’euro au franc français n’a donné lieu à aucune modification pour les monnaies africaines.  » Comme le franc CFA s’échangeait en franc français au taux de 100 FCFA pour un 1 FRF, la parité du franc CFA est désormais de 1 euro = 655,957 FCFA. De la même façon, puisque le franc comorien s’échangeait à un taux de 75 FC pour 1 franc français, sa parité est désormais de 1 euro pour 491,96775 FC « , indique le rapport de la l’institution financière.

Permanence assurée

Le 23 novembre 1998, le Conseil de l’Union européenne a confirmé que  » la France pouvait maintenir les accords sur des questions de change qui la lient actuellement à l’UEMOA (Union économique et monétaire ouest africaine), à la CEMAC (communauté économique et monétaire d’Afrique centrale) et aux Comores « . En clair, les autorités françaises et africaines ont décidé de maintenir les accords de la Zone Franc. Ils demeurent les seuls responsable de leur mise en oeuvre ainsi que de toute modification éventuelle de la parité entre l’euro et les francs CFA et comorien.

 » Une décision du Conseil de l’Union européenne n’est nécessaire que dans deux cas seulement : soit lors d’un changement de la portée des accords (admission d’un nouvel Etat), soit en cas de modification de la nature même de l’accord (par exemple une remise en cause du principe de garantie par l’Etat français de la convertibilité à parité fixe des francs CFA et comorien) « , précise la Banque de France.

Les économistes pensent que cet ancrage aura un rôle positif  » dans la mesure où les pays africains de la Zone franc réalisent plus de la moitié de leurs échanges commerciaux avec les pays de l’Union européenne, le passage à l’euro entraînera une plus grande stabilité du taux de change effectif des francs CFA et comorien « . A suivre.