Le député Jean-Marc Kabund livré à la justice de la RDC

Jean-Marc Kabund, RDC
Jean-Marc Kabund, opposant rd-congolais

Le bureau de l’Assemblée nationale de la République Démocratique du Congo a livré le député Jean-Marc Kabund à la justice. Le nouvel opposant de Félix Tshisekedi sera poursuivi par le procureur général près la cour de cassation de la RDC, après des propos tenus contre le chef de l’Etat.

Le député Jean-Marc Kabund, ancien chef du parti présidentiel qui a récemment annoncé sa nouvelle casquette d’opposant, fera très prochainement face à la justice de son pays. Le bureau de l’Assemblée nationale, en l’absence des députés qui sont en vacances, a autorisé, ce lundi 25 juillet 2022, le procureur général près la cour de cassation d’entendre Jean-Marc Kabund. Selon la cellule de communication de l’Assemblée nationale, il est poursuivi pour «injures publiques», «outrage au chef de l’Etat» et «propagation de faux bruits».

Au cours d’une sortie effectuée samedi 23 juillet 2022, le parti de Kabund a dénoncé la «dérive dictatoriale du pouvoir en place», entre autres propos qui lui ont valu d’être livré à la justice de son pays. A travers son action, le bureau procède ainsi à la levée de l’immunité parlementaire du député. Il y a à peine une semaine que Jean-Marc Kabund a lancé son parti politique, Alliance pour le changement. C’était en effet le lundi 18 juillet dernier, alors qu’il faisait face à la presse. il a tenu des propos contre le chef de l’Etat rd-congolais, sans mettre de gants.

Lire : RDC : Jean-Marc Kabund démissionne de son poste de premier vice-président de l’Assemblée

«C’est fini, il n’y a plus rien à espérer avec le Président Tshisekedi et l’UDPS qui ont échoué. Le pouvoir en place est incapable. Je demande au peuple de se mobiliser pour chasser Félix Tshisekedi du pouvoir», avait-il lancé. Dénonçant que «Félix Tshisekedi a converti les gouverneurs des provinces en filles et garçons de course», Jean-Marc Kabund a divulgué «la mise en place d’un système corrompu des kamikaze en enrichissement illicite, pillages et détournements des deniers publics».

L’ancien chef du parti présidentiel ne s’est pas arrêté là, puisque selon son propos, «il est clairement établi que le système en place expose la République, le peuple ainsi que ses ressources». Alertant que «les caisses de l’Etat saignent jour et nuit», M. Kabund estime que «Félix Tshisekedi doit être considéré comme un danger au sommet de l’Etat». Des propos qui lui valent entre autres d’être livré à la justice de son pays.

Lire : Jean-Marc Kabund lance son parti et s’oppose au régime de Félix Tshisekedi en RDC