Le couple royal belge en voyage de 6 jours en RD Congo

Philippe et Mathilde de Belgique
Philippe et Mathilde de Belgique

Le roi et la reine de Belgique, Philippe et Mathilde, sont en voyage pour six jours en République Démocratique du Congo. Cela fait plus de 10 ans que le couple royal n’était pas venu en RDC. Objectif, apurer le passé colonial pour repartir sur des bases saines.

Prévu en 2020 pour les 60 ans de l’indépendance, mais reporté à cause de la crise sanitaire d’abord puis de la guerre en Ukraine, le voyage de Philippe et Mathilde de Belgique au Congo débute ce mardi 7 juin. Le couple royal sera accompagné du Premier ministre belge, Alexander De Croo, de la ministre de la Coopération au développement, Meryame Kitir, et du secrétaire d’État pour la Relance et les Investissements stratégiques, Thomas Dermine.  Au programme, 6 jours de voyage avec des arrêts prévus à Kinshasa, Lubumbashi et Bukavu.

Ce voyage est le premier pour le roi Philippe depuis son accession au trône, en 2013, et il se fait dans une période de remise en question de la Belgique sur son passé colonial avec le lancement, l’année dernière, d’une commission d’enquête parlementaire sur la question de la colonisation qui fait suite à une autre commission créée pour examiner les conditions de l’assassinat de Patrice Lumumba et la part de responsabilité de la Belgique dont les conclusions n’ont toujours pas été publiées.

Concernant la restitution des restes de Patrice Lumumba, en l’occurrence une dent gardée par la Belgique, un communiqué du Gouvernement a précisé que le calendrier est différent de celui du voyage du couple royal avec une cérémonie le 20 juin, à Bruxelles. «La restitution de la dépouille s’organisera en premier lieu dans un cadre restreint et familial conformément aux volontés exprimées par la famille (…) Elle sera suivie par une cérémonie officielle au Palais d’Egmont. Un dernier hommage (sera rendu) en présence de la diaspora congolaise avant que la dépouille ne quitte le sol belge», indique le communiqué. La Belgique s’est excusée de son implication dans la disparition de l’ancien Premier ministre congolais.

Le Roi Philippe vient clairement dans un objectif de repentance et il a déjà fait un premier pas à travers une lettre au Président Félix Tshisekedi dans laquelle le souverain a exprimé ses « plus profonds regrets » pour les « blessures, les souffrances et les humiliations » causées par la Belgique durant la période coloniale. Un geste fort alors que ce voyage de 6 jours devra confirmer le changement de regard entre les deux pays.