Le coiffage des enfants, un moment privilégié…

Astuces & recettes de notre partenaire Boucles d’Ebène


Coiffer, c’est éduquer. L’attitude que nous adoptons au moment du coiffage de nos enfants a un impact certain sur le regard que l’enfant porte sur lui-même. La spécificité de ses cheveux est un trait important de son identité.

Par Aline Tacite, instigatrice du salon Boucles d’Ebène

Lorsque ses caractéristiques propres sont valorisées, l’enfant est à l’aise avec son image et donc bien dans sa peau. Aussi, est-il important de veiller à insuffler des images positives sur son cheveu. Il est temps d’en finir avec les images dévalorisantes du passé selon lesquelles le cheveu crépu était un « mauvais cheveu ». Ce qui est à l’origine de complexes profonds chez certains d’entre nous. La coiffure est plus qu’un acte esthétique. C’est un geste d’amour. Votre enfant le ressent d’autant plus lorsque ce moment est agréable. Faisons donc de la coiffure un moment privilégié au cours duquel vous pourrez échanger avec votre enfant.

Tout en le coiffant, pourquoi ne pas le complimenter sur sa chevelure et lui montrer les 1000 et 1 coiffures réalisables avec ses cheveux. Vous pouvez également profiter de cet instant pour revoir avec lui ses leçons ou faire le point avec lui sur ce qui l’intéresse. Profitez du temps imparti à la coiffure pour partager un moment de qualité avec votre enfant. Progressivement, amenez-le à entretenir ses cheveux et à se coiffer lui-même. Plus tôt il manipulera seul ses cheveux, plus vite il pourra créer son propre style. Afin que cet échange soit réussi, il est important de connaître les techniques pour démêler le cheveu en douceur. En effet, les enfants seront plus réceptifs aux messages transmis si le démêlage et le tressage sont maîtrisés. Le cheveu crépu et frisé est une matière formidable et transformable à souhait qu’il faut apprendre ou réapprendre à manipuler avec soin.

Conseils pour le soin des enfants

    • Hydratation

Notre cheveu à besoin d’être hydraté quotidiennement. Il est donc conseillé d’utiliser chaque matin une crème, une huile légère (jojoba, germe de blé) ou un spray hydratant. L’eau apportée par ces produits permet de combler une carence naturelle de notre cheveu. Une hydratation régulière permet aux cheveux d’être plus brillants, élastiques et malléables. Les produits du type vaseline, lanoline, etc. ne sont pas des produits hydratants. Ils recouvrent la fibre capillaire d’un film gras imperméable qui empêche l’eau d’y pénétrer. Pour les enfants entre 2 et 3 ans, utilisez des brosses en poils naturels pour le démêlage (brosse pour bébé vendues en pharmacie). Elles sont beaucoup plus douces que les poils synthétiques et n’électrisent pas les cheveux.

    • Démêlage

Attention : pensez à stimuler la circulation du sang par des massages doux avant le coiffage.

Séparer la masse chevelu en 4 sections minimum et isolez 3 sections à l’aide d’épingles ou de barrettes.

Maintenez fermement la section restante au niveau des racines.

Démêler toujours en partant des pointes et en descendant progressivement jusqu’aux racines. Continuez le démêlage jusqu’à ce que le peigne passe sans tension.

Cette technique réduit le cassage du cheveu et atténue la douleur du démêlage. Vous pouvez également tourner la mèche à la base afin de réduire encore plus la tension du démêlage. Libérez les 3 autres sections une à une et procédez de même pour chacune d’entre elles. Utilisez de préférence un peigne à larges dents et une brosse moyennement dure.

    • A éviter :

Défriser ou utiliser de produits chimiques agressifs (même avec la mention « pour les enfants ») surtout avant la fin de la puberté (soit généralement avant l’âge de 16 ans).

Faire des extensions, poser des perruques ou faire des tissages aux enfants en dessous de l’âge de 16 ans et particulièrement aux enfants lorsqu’ils ont entre trois et quatre ans. L’ajout de matière synthétique endommage le cheveu à la racine et fragilise le bulbe. De plus, cette pratique qui couvre la chevelure naturelle de l’enfant en l’allongeant artificiellement ne valorise pas ses caractéristiques propres.

Démêler brutalement ses cheveux (suivre conseils démêlage).

Utiliser de produits gras du type vaseline qui n’hydratent pas le cheveu.

Faire de commentaires négatifs sur la texture du cheveux de l’enfant durant le coiffage ou à tout autre moment.

Lire l’interview de Juliette Sméralda sur le retour de l’afro