La Turquie accusée d’acheter du blé volé à l’Ukraine par la Russie


Lecture 2 min.
Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan
Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan

La Russie est accusée de piller le blé ukrainien qu’elle revendrait à des pays tiers au rang desquels la Turquie, censée jouer le rôle de médiateur dans le conflit qui dure depuis cent jours.

Au moment où l’Afrique, dont la voix est portée par le chef de l’Etat sénégalais par ailleurs président de l’Union Africaine, négociait avec la Russie pour espérer libérer les stocks de céréales bloqués, un deal éclatait au grand jour. S’exprimant à l’occasion du 100ème jour du conflit, Vasyl Bodnar, ambassadeur d’Ukraine à Ankara, a accusé la Turquie d’acheter du blé ukrainien volé par la Russie, en pleine guerre.

Reconnaissant que son pays a «demandé l’aide de la Turquie pour résoudre le problème», le diplomate a accusé que «la Russie vole sans vergogne les céréales d’Ukraine et les exporte depuis la Crimée à l’étranger, notamment vers la Turquie». Cette révélation intervient le jour même où le Président russe, Vladimir Poutine, s’entretenait avec le dirigeant sénégalais, à Sotchi, des voies et moyens pour épargner le continent africain de la grave crise alimentaire qui le menace.

Au cours de ce tête-à-tête, Macky Sall, au nom de l’Union Africaine, a confié à Poutine avoir effectué ce déplacement pour «demander de prendre conscience que nos pays, même s’ils sont éloignés du théâtre, sont des victimes de cette crise, au plan économique». Revenant sur les sanctions contre la Russie, Macky Sall estime que «cela crée vraiment de sérieuses menaces sur la sécurité alimentaire du continent»

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter