La Tunisie renforce sa sécurité pour relancer le tourisme

La Tunisie a annoncé, ce vendredi, le renforcement de sa sécurité, afin d’attirer de nouveau les touristes.

La Tunisie cherche à tout prix à faire revenir les touristes. Ce pays d’Afrique du Nord a renforcé, ce vendredi 25 septembre 2015, ses mesures de sécurité afin d’attirer à nouveaux les touristes. « Nous sécurisons les sites et les circuits touristiques, ainsi que les hôtels, les musées et les aéroports », a déclaré la ministre tunisienne du Tourisme Salma Elloumi Rekik. La Tunisie a collaboré avec la France, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, l’Italie et les Etats-Unis pour mettre en place des standards de sécurité internationaux.

Dans les hauts lieux touristiques, la présence de personnel de sécurité a été renforcée. L’hôtel Regency à Gammarth, dans la banlieue de Tunis, qui accueille des ambassadeurs de pays occidentaux, a augmenté les patrouilles et la plage située non loin du bâtiment est discrètement surveillée par des policiers armés, épaulés par des patrouilles à cheval et en bateau. Dès juillet déjà, 3 000 agents de sécurité avaient été affectés à la protection des plages, des hôtels et des sites archéologiques.

Vers une offre diversifiée

La situation que traverse le tourisme actuellement est un moyen afin de diversifier son secteur d’activité. « Nous utilisons cette situation pour diversifier notre offre. Jusqu’à présent, 80% des vacances balnéaires ne pouvaient être vendues que pendant quatre mois », indique la ministre du Tourisme.

La Tunisie veut donc promouvoir les visites culturelles, le Sahara, le golf et le tourisme écologique. Salma Elloumi Rekik y voit de belles opportunités. Le pays « compte 40 000 sites historiques et plus de 150 musées. Certains temples ont 3 000 ans », signale-t-elle.

Le pays espère également que la Grande-Bretagne va revenir sur ses recommandations qui conseillaient à ses ressortissants de ne plus se rendre en Tunisie. « Cette recommandation était aussi le but visé par les terroristes : frapper l’économie tunisienne », indique la ministre.

Le tourisme est un secteur clé pour la Tunisie. Il a contribué à hauteur de 7,4% au Produit intérieur brut (PIB) en 2014. Près de 14% de la population active, soit 473 000 personnes, travaille directement ou indirectement pour le secteur. Depuis les attentats du musée Bardo, en mars dernier, qui a fait 22 morts, puis celui de Sousse, qui a coûté la vie à 38 touristes, le tourisme est au plus bas en Tunisie. Ce nouveau renforcement de la sécurité va-t-il relancer le tourisme ?

Lire aussi :

 Tunisie : un million de touristes perdus depuis l’attentat de Sousse