Tunisie : un million de touristes perdus depuis l’attentat de Sousse

Depuis le meurtrier attentat de Sousse, la Tunisie a perdu un million de touristes.

Le tourisme est en train de sombrer en Tunisie. Depuis l’attentat meurtrier de Sousse à Tunis, « le nombre de touristes étrangers qui ont visité la Tunisie pendant les huit premiers mois de l’année a diminué d’un million par rapport à la même période l’année précédente », a annoncé la ministre du Tourisme, Salma Loumi.

« Le nombre de touristes est tombé à environ quatre millions du début de l’année jusqu’au 10 septembre, alors qu’ils étaient cinq millions à avoir visité la Tunisie l’an dernier à la même époque », selon Salma Loumi. La situation est grave. Il faut dire que le tourisme représente environ 7% du produit intérieur brut (PIB) tunisien. Le gouvernement a revu à la baisse de 0,5 point sa prévision de croissance pour l’année 2015, estimée à 3% avant les attentats.

La recrudescence des attentats est l’une des principales raisons qui ont poussé les touristes à fuir le pays pourtant très prisé par ces derniers. L’attentat de Sousse, mené par un jeune étudiant tunisien, est encore dans tous les esprits. En tout, 38 personnes ont été tuées, en juin, dans la station balnéaire de Sousse. Une attaque qui a été perpétrée trois mois après celle qui a fait 21 morts dans le musée du Bardo. Les deux attaques ont été revendiquées par l’organisation de l’Etat islamique.

L’organisation de l’Etat islamique qui contrôle des territoires en Irak et en Syrie a instauré un régime de terreur dans les zones où elle est présente, exécutant sommairement ses prisonniers, réduisant les femmes à l’état d’esclave. Sur le continent africain, le groupe armé inquiète aussi. Il a en effet commencé à étendre ses tentacules, notamment en Afrique du Nord, notamment la Libye et l’Egypte. De nombreux attentats dans ces deux pays sont revendiqués par l’Etat islamique. Un signal pour avertir qu’aucun Etat dans le monde n’est à l’abri du terrorisme… La Tunisie, elle, en a durement fait les frais.