La Tunisie dope ses télécommunications

Le président tunisien Zine El Abidine Ben Ali a décidé de diminuer de 25 à 40% les prix des communications internationales de Tunisie Télécom. La baisse des tarifs, effective depuis ce lundi, vise à améliorer la compétitivité du pays en matière de télécommunications afin d’attirer les opérateurs économiques étrangers.

Spectaculaire diminution du prix des communications internationales en Tunisie. Appeler à l’étranger depuis le territoire coûte désormais 25 à 40% moins cher. Les nouvelles dispositions de Tunisie-Télécom, imposées par le chef de l’Etat Zine El Abidine Ben Ali pour développer la compétitivité du pays, sont effectives depuis ce lundi.

Les nouvelles tarifications sont applicables sur la téléphonie fixe et mobile (prépayée et post-payée). Les réductions varient en fonction des trois zones géographiques de destination des appels : les pays du Maghreb, les pays arabes et européens et les autres pays. Elles interviennent une semaine après l’ouverture officielle de la première licence GSM privée dans le pays (Orascom Telecom).

Orientations stratégiques

« La baisse de nos tarifs n’a rien à voir avec l’arrivée d’un concurrent sur le marché (Tunisie-Télécom avait jusque là le monopole absolu sur toute la téléphonie, ndlr). La baisse a été décidée par le président Ben Ali dans le cadre d’orientations stratégiques nationales. En améliorant la compétitivité de nos tarifs, nous souhaitons profiter de la délocalisation étrangère. Il s’agit d’une ouverture vers l’extérieur pour offrir aux entreprises qui s’installent un avantage de coût en matière de communication « , explique-t-on à Tunisie-Télécom.

La presse nationale salue cette nouvelle prise de conscience de l’importance des Nouvelles technologies de l’information par le chef de l’Etat. Ce dernier a également réaffirmé sa volonté de développer les compétences humaines afin d’améliorer le rendement des télécommunications en Tunisie. Une politique qui répond avant tout à la nécessité de consolider la place de l’opérateur national avant l’ouverture du secteur à la concurrence, imposée pour 2004 par l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Organisation dont la Tunisie est membre depuis 1997.

Lire aussi

Orascom arrive à Tunis.

Orascom lâche du lest en Tunisie.