La succession de Djamel Belmadi s’organise en Algérie


Lecture 3 min.
Djamel Belmadi
Djamel Belmadi

Les autorités du football algérien ont lancé, ce lundi, la procédure de remplacement du coach Djamel Belmadi, dont la démission a été actée par la Fédération algérienne.

Le président de la FAF (Fédération algérienne de football), Walid Sadi, installe, ce lundi 5 février 2024, la commission Ad-Hoc chargée d’examiner les candidatures au poste de sélectionneur national de l’équipe nationale A. L’annonce a été, hier dimanche 4 février, dans un communiqué publié sur le site officiel de l’instance fédérale de football.

La démission de Djamel Belmadi exigée

«La commission remettra ses conclusions dans un délai n’excédant pas les dix jours», poursuit le communiqué. Mardi dernier, la FAF avait déjà annoncé qu’elle tournait la page du désormais ex-coach, Djamel Belmadi. Les autorités algériennes avaient indiqué se projeter désormais sur «un nouveau challenge avec un nouveau sélectionneur et un nouveau staff technique». Djamel Belmadi n’ayant pas donné suite à l’accord de résiliation de son contrat, à l’amiable.

Au lendemain de l’élimination de l’équipe algérienne au premier tour de la CAN qui se joue en Côte d’Ivoire, de fortes décisions avaient été prises. Walid Sadi avait, en effet, exigé la démission de Djamel Belmadi, après des discussions à Bouaké. Le périple ivoirien, «un échec avéré, douloureux et difficilement acceptable, outre l’échec à la qualification pour la coupe du monde 2022», avait relevé la FAF. «Tous les membres du staff technique avaient signé l’accord de résiliation amiable, à l’exception de Djamel Belmadi», avait indiqué la Fédération.

Désignation d’un nouveau sélectionneur

Belmadi, selon la FAF, avait sollicité «un temps de réflexion supplémentaire», «considérant l’accord convenu, dans son volet pécuniaire, en deçà de ses attentes». Seulement, «quatre jours plus tard, la fédération n’avait toujours rien reçu de l’intéressé, qui entretemps, avait quitté le territoire national». Djamel Belmadi aurait «laissé la fédération sans réponse». Un silence et un départ du territoire national algérien de Belmadi considérés comme un «refus» d’acter la séparation.

Pour la Fédération algérienne de football, il fallait «tourner définitivement la page et se projeter désormais sur un nouveau challenge avec un nouveau sélectionneur et un nouveau staff technique qui seront désignés prochainement». Processus enclenché, ce lundi, avec l’installation de la commission Ad-Hoc chargée d’examiner les candidatures au poste de sélectionneur national de l’équipe nationale A.

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter