La star attitude de Koffi Olomidé

La star congolaise Koffi Olomidé s’attire de plus en plus les foudres de son public. Epinglé pour ses retards multiples sur scène, il finit par exaspérer jusqu’aux plus patients de ses fans qui n’hésitent pas à malmener les musiciens de son orchestre. Boycotté au Bénin après les dramatiques événements de Cotonou, d’aucuns jugent son attitude indigne du modèle d’excellence qu’il est censé incarner.

 » Tout le monde en position de tir !  » Qui n’a pas repris cette phrase en soirée ou en concert avant de se mettre à danser fiévreusement ? Son interprète, Koffi Olomidé, a su conquérir le coeur d’un public qui dépasse largement celui de la communauté afro-antillaise. Le chanteur congolais enchaîne les succès depuis plus de 20 ans et rien ne semble troubler son ascension. Mais depuis quelques temps, on entend de plus en plus de propos fustigeant le comportement de la star. Nombreux sont ceux qui lui reprochent ses retards, son arrogance et sa mégalomanie.

Les frasques de Koffi

Une heure, deux heures, trois heures déjà que ses admirateurs attendent la star congolaise pour un show case prévu à 21h00. Koffi est coutumier du fait. Il est vrai que chez les Africains on ne compte pasquand on aime mais quand même… Actuellement en tournée en Amérique du Nord, l’orchestre du Grand Mopao a été victime de heurts à Boston. Le public, qui s’impatientait de l’arrivée du leader du groupe, s’en est pris à ses musiciens. Et ce n’est malheureusement pas la première fois que ce genre d’incident se produit.

En mars dernier à Essen (Allemagne), la foule, excédée d’attendre sa majesté, est tout simplement montée sur scène pour bastonner l’orchestre (Quartier Latin). A sa maison de disque, Next Music, David Monsoh explique que ces retards ne sont pas toujours propres à la volonté du chanteur.  » Il lui arrive de prendre 10 000 rendez-vous en même temps. Pour le cas de Boston, le concert a commencé à minuit au lieu de 21h00 à cause d’une histoire d’argent entre les organisateurs. Comme rien n’avançait, Koffi a quand même décidé de chanter car la salle devait être libérée à 2h00.  »

Caprices de star

De passage en France l’année dernière, Koffi a, là aussi, fait attendre les mélomanes venus l’acclamer. Mais que ce soit l’Olympia, le Zénith ou Bercy, il fait salle comble à chacune de ses représentations. Le non-respect des heures de spectacle semble être une de ses prérogatives.  » Il arrive suffisamment tardivement pour que les gens s’énervent « , témoigne un journaliste culturel de Kinshasa. Là encore, Next Music défend Koffi en expliquant  » qu’il attend souvent que la production ait fini les derniers préparatifs pour entrer sur scène « .

Lors des Kora 2002 (trophées de la musique africaine), l’organisateur de l’événement, Ernest Adjovi, avait voulu exclure de la compétition le Grand Mopao devant son refus de participer aux répétitions. Le désormais « quadra Kora-man » a malgré tout raflé quatre trophées musicaux en faisant l’unanimité du jury.

Boycotté au Bénin

La koffimania peut avoir des conséquences graves, même si la faute n’en incombe pas toujours au chanteur. Le 3 mai dernier à Cotonou (Bénin), des bousculades sont intervenues au Stade de l’Amitié avant le show et ont causé la mort d’une quinzaine de personnes. Pour Dany Vodji, animateur sur la chaîne LC2 et présentateur du concert,  » le chanteur n’est pas responsable des problèmes de production et d’organisation qui ont conduit à ce désastre « . Mais, selon lui,  » Koffi aurait dû adresser un message de compassion aux familles des victimes « . L’affaire a tellement choqué les Béninois qu’ils ont décidé de boycotter l’artiste. Aucun de ses clips ni aucune de ses chansons n’est désormais diffusé à la radio et à la télévision.  » Tous les clips de Koffi ont été retirés du Top 20 sur la chaîne jusqu’à nouvel ordre « , témoigne Dany Vodji. Une décision qui émane d’en haut…

Interrogé quant au drame survenu à Cotonou et à la réaction de Koffi Olomidé, David Monsoh, explique qu’il a contacté son artiste pour savoir pourquoi il n’avait pas immédiatement présenté des condoléances publiques. Celui-ci lui a expliqué qu’il n’avait pas eu l’opportunité de le faire. Il accuse par ailleurs les organisateurs d’avoir fui leurs responsabilités.  » Il a tout de même compati à la douleur des Béninois quelques jours plus tard à la télévision ivoirienne « , explique-t-il.  » Nous comptons d’ailleurs nous rendre au Bénin pour faire un don aux familles des victimes. » Espérons que cela contribuera à redorer le blason de la star qui en a bien besoin.

Lire aussi :

La chronique de son dernier album Affaire d’Etat

Kora : Le sacre de Koffi Olomidé