Le sacre de Koffi Olomidé

Koffi Olomidé a trusté les distinctions, samedi, aux Kora 2002, trophées de la musique africaine et de la diaspora à Johannesburg. Meilleur artiste africain, meilleur artiste d’Afrique centrale, meilleur vidéo clip, la star congolaise (RDC) est le grand vainqueur de cette 8ème édition qui a également récompensé Makoma, Habib Koité, Meiway et Annie Flores Batchiellilys.

Meilleur artiste africain, meilleur artiste d’Afrique centrale, meilleur vidéo-clip, prix spécial du jury : Koffi Olomidé a tout raflé samedi à la huitième édition des Kora Awards 2002 en Afrique du Sud. La star congolaise (RDC), déjà grande figure de la musique africaine, connaît, grâce à son l’album Effrakata, une nouvelle consécration. La cérémonie, habituellement organisée à Suncity, s’est déroulé cette année à Johannesburg ou 22 trophées ont été remis.

Avec Papa Wemba, JB Mpiana et Werra son, Antoine Christophe Matabo (alias Koffi Olomidé) est l’un des ténors de la musique congolaise et du tout puissant ndombolo qui influence et fait danser toute l’Afrique. Mais l’artiste, coqueluche des femmes, est plus que cela. Il est l’un des artisans du soukouss et un maître ès rumba. Une notoriété qui dépasse les frontières de la RDC, comme en témoignent ses passages triomphaux dans les plus grandes et prestigieuses salles de concert parisiennes : l’Olympia, le Zénith et Bercy. Pour le Kora 2002 du meilleur artiste africain, il devance le Bisso-guinéen Zé Manel, l’Ivoirien Meiway, le Nigérian Lâgbàjà, le Malien Habib Koité et le rappeur britannique Black Twang.

Makoma meilleur groupe africain

L’Afrique centrale encore à l’honneur : le groupe congolais (RDC) Makoma s’illustre en décrochant le trophée du meilleur groupe africain. La jeune et tonique formation familiale (trois frères, trois soeurs et un ami) et son R’n B religieux ont remporté les suffrages devant les Sud-africains Brothers of Peace, les Mozambicains Kapa Deck, le Namibien Myndz, les Ivoiriens Petit Yodé et l’Enfant Siro, ainsi que les Burkinabés de Yeleen.

Habib Koité, découverte RFI 1993, remporte le trophée du meilleur artiste d’Afrique de l’Ouest tandis que le Kora du meilleur espoir féminin échoit à la Gabonaise Annie Flores Batchiellilys et son album Diboty. Nominé dans les catégories meilleur artiste Africain, meilleur artiste d’Afrique de l’Ouest et meilleurs arrangements, Meiway décroche uniquement, ex aequo avec Koffi Olomidé, une  » récompense spéciale des juges « , pour l’ensemble de sa carrière. Un Kora honorifique un peu décevant pour le roi du zoblazo qui fait actuellement un des plus gros cartons africains de sa carrière avec  » Miss Lolo « , extrait de son album Eternel.

A lire également

Makoma ou l’évangile du groove

Loué soit Makoma

Le zoblazo est Eternel