La société financière d’investissement va injecter 200 millions de dollars en Côte d’Ivoire

La société financière d’investissement (SFI), filiale de la Banque mondiale, va investir 200 millions de dollars en Côte d’Ivoire, a annoncé l’institution mardi. Après dix ans de crise politique, l’économie ivoirienne est moribonde.

La société financière d’investissement (SFI) a promis mardi d’injecter 200 millions de dollars en Côte d’Ivoire. La filiale de la Banque mondiale a déjà investi 50 millions de dollars dans le pays, « notamment avec la mise en place d’un portefeuille risque dans le cadre de [son] programme de financement de micro, petites et moyennes entreprises en Afrique », a expliqué Cassandra Colbert, la représentante locale de la SFI. Dans cette enveloppe financière, 125 millions seront débloqués pour faire aboutir le projet d’extension de la centrale thermique d’Azito, près d’Abidjan, dont le coût est estimé à 400 millions de dollars. Au moins 75 millions de dollars serviront à financer les paysans, le secteur de l’agro-industrie ainsi que les petites et moyennes entreprises (PME).

Un pays loin d’être apaisé

L’économie ivoirienne s’est effondrée, suite aux dix années de crise politique qui ont tourmenté le pays. Les autorités souhaitent désormais attirer les investisseurs pour redresser le secteur économique. Mais la sanglante crise post-électorale de novembre 2010, qui a opposé les partisans de Laurent Gbagbo à ceux d’Alassane Ouattara, est toujours dans les esprits. Les Ivoiriens n’ont pas encore fini de panser leurs plaies. Les violences sont toujours de mises, notamment dans l’Ouest du pays. Il faudra encore du temps avant que les investisseurs puissent à nouveau renflouer les comptes du pays en toute sérénité. La Côte d’Ivoire est loin d’être apaisée.

Lire aussi :

 La décennie perdue de l’économie ivoirienne