La RDC écarte toute «faiblesse» face au Rwanda

Félix Tshisekedi
Le Président de la RDC, Félix Tshisekedi

Le Président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, évoquant les récentes tensions avec le Rwanda, a précisé que «le fait de vouloir la paix, la fraternité et la solidarité n’est pas une faiblesse».

En visite au Congo-Brazzaville, où il a été reçu par son homologue Denis Sassou N’Guesso, à Oyo, à 400 km au Nord de Brazzaville, le chef de l’Etat de la RDC, Félix Tshisekedi, a évoqué la crise qui oppose son pays au Rwanda, déclenchée par la résurgence des attaques du M23 (Mouvement du 23 mars), dans l’Est de la RDC. Kinshasa accusant Kigali de soutenir le M23, allant jusqu’à suspendre les vols sur son territoire de la compagnie Rwandair.

Auparavant, les autorités congolaises avaient convoqué l’Ambassadeur du Rwanda en RDC, Vincent Karega, pour lui transmettre un message de «protestation et de désapprobation du soutien de son pays au M23». La RDC, par la voix de la ministre de l’Environnement, Eve Bazaiba, avait également mis en garde le Rwanda «contre toute initiative dont l’attitude est de nature à perturber le processus de paix».

Plaintes auprès du Mécanisme de vérification conjoint élargi

La tension était tellement vive que Kigali, affirmant que des roquettes venues de RDC avaient fait plusieurs blessés en territoire rwandais, avait demandé une enquête au MCVE (Mécanisme de vérification conjoint élargi). De même, l’état-major congolais, qui avait accusé que plus de 20 obus venus de l’Est étaient tombés sur son sol, avait aussi demandé l’ouverture d’une enquête par le MCVE, organisme régional en charge de la surveillance et des investigations sur les incidents de sécurité.

La tension a fini par baisser, lorsque l’Angola, ayant reçu mandat de l’Union Africaine, a convaincu Félix Tshisekedi de libérer les deux soldats rwandais capturés par les FARDC, objet d’une nouvelle escalade. La RDC venait de faire un grand bond vers la paix. «Le fait de vouloir la paix, la fraternité et la solidarité n’est pas une faiblesse», a tenu à préciser, ce dimanche 5 juin 2022, le chef de l’Etat de la RDC. Non sans mettre en garde que «cela ne doit pas constituer une occasion pour des voisins de venir nous provoquer».

«J’espère que le Rwanda a retenu cette leçon»

«J’ai toujours soutenu qu’il fallait plutôt construire des ponts que construire des murs», a poursuivi le Félix Tshisekedi, déplorant que «malheureusement, aujourd’hui nous en sommes là où nous sommes». Et d’ajouter : «j’espère que le Rwanda a retenu cette leçon. Parce que, aujourd’hui c’est clair, il n’y a pas de doute, le Rwanda a soutenu le M23 pour venir agresser la RDC».

Pour sa part, Denis Sassou N’Guesso dit espérer que les démarches aboutiront à une rapide résolution de cette crise. «Je pense que nous allons rapidement surmonter ces difficultés et ramener la paix à travers le dialogue», a déclaré le Président congolais. Notons qu’au cours d’une visite de médiation à Goma et Kigali, Huang Xia, Envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU pour la région des Grands Lacs, a plaidé pour la résolution «pacifique de la crise actuelle» entre la RDC et le Rwanda.