La mission de l’ONU en RDC remise en cause

Le Conseil de sécurité de l’Onu prévoit ce mercredi de renouveler le mandat de la Mission de l’Onu en République démocratique du Congo (Monusco). Elle est composée de 20 000 casques bleus, chargés de protéger les populations dans l’Est. Mais beaucoup s’interrogent sur leur rôle dans le pays, dénonçant leur inefficacité.

C’est ce mercredi que le mandat de la Mission de l’ONU en République démocratique du Congo (Monusco) devrait être renouvelé par le Conseil de sécurité. Elle est composée de 20 000 casques bleus chargés de protéger les populations dans l’Est du pays. Les soldats de l’Onu ont aussi pour mission d’épauler les services de sécurité congolais. Mais ils ne sont pas bien vus par la population qui pointe du doigt leur manque d’efficacité. Plusieurs associations congolaises se sont rendues à New-York pour réclamer au Conseil de sécurité des réformes, rapporte RFI.

« Cela ne sert à rien de renouveler la mission de l’ONU »

Le rôle de la Monusco dans le pays fait débat. « On s’interroge sur le rôle de cette mission dans notre pays. Notre population continue de pâtir de cette situation d’insécurité et de trouble. Cela ne sert à rien de renouveler la mission de l’ONU, après tant d’années, estime Robert Mabal, secrétaire général du Conseil national des ONG de développement du Congo. Pour Emmanuel Kalandji , président d’une ONG, « le mandat n’est pas clair. Notre souci est de le clarifier et qu’il y ait une ligne précise là-dessus, qu’on puisse reformuler ce mandat de manière claire avec le volet réforme du secteur sécuritaire qui est pratiquement un appui technique en ce sens ».

« La présence de la Monusco reste importante »

Des avis loin d’être partagés par Ghislain Bayengo Mufunza, Maire de Beni, au Nord-Kivu, en proie à un violent conflit qui oppose l’armée et les mutins du M23 (Mouvement du 23 mars). Pour cet élu local, « la présence de la Monusco reste importante. La RDC n’est pas en mesure de mettre fin à cette insécurité qui gangrène à l’est du pays. »

Les manifestations contre la Monusco ne sont pas rares. Le 14 mai 2012, 11 casques bleus ont été blessés lors d’une manifestation dans le Sud-Kivu. Des hommes armés dans la foule n’ont pas hésité à tirer sur les soldats. La population avait protesté pour dénoncer leur inefficacité à la protéger des attaques des rebelles hutus rwandais du FPLR qui sévissent dans la région. Une attaque que le Conseil de sécurité a vivement condamnée.

Lire aussi :

 [Les casques bleus dans… « Les monologues du vagin »

 >http://www.afrik.com/article12650.html]