La Minusma a définitivement quitté le Mali


Lecture 3 min.
Un convoi de la Minusma
Un convoi de la Minusma

La Minusma (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali) a définitivement quitté ce pays ouest-africain. La cérémonie de départ a eu lieu ce lundi 11 décembre 2023.

La Minusma a fait ses adieux au Mali. Ce, à travers une cérémonie officielle tenue dans son quartier général, près de l’aéroport international Modibo-Keïta de Bamako. Les Casques bleus de l’ONU quittent définitivement ce pays d’Afrique de l’Ouest, après une mission qui aura duré dix ans. Dix longues années de collaboration au cours desquelles la mission aura laissé plusieurs vies sur le terrain en tentant d’aider le Mali à se stabiliser.

C’est le 25 avril 2013 que la Minusma fut créée par la décision 2100 du Conseil de sécurité de l’ONU. L’objectif étant d’aider le pays à faire face à de grands défis sécuritaires. Ce lundi, le drapeau a été descendu après une décennie de collaboration au cours de laquelle quelque 13 mille hommes ont été mobilisés en permanence. Ce, jusqu’à ce que Bamako décide du départ définitif de la mission onusienne.

Bamako exige la fin de la collaboration

Nous sommes en mi-juin 2023. Devant le Conseil de sécurité de l’ONU, le ministre malien des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop, annonçait la nouvelle. « Après plusieurs années de déploiement des forces de la MINUSMA sur le terrain, la situation sécuritaire, qui concernait jadis le Nord du pays, s’est progressivement dégradée dans les autres régions du Mali, notamment le Centre », avait déclaré le ministre malien.

« Pour le gouvernement du Mali, le constat est clair : la Minusma n’a pas atteint son objectif fondamental », avait lancé le diplomate. Abdoulaye Diop avait enfoncé que la Minusma « semble devenir partie du problème en alimentant les tensions intercommunautaires exacerbées par des allégations d’une extrême gravité et qui sont fortement préjudiciables à la paix, à la réconciliation et à la cohésion nationale ».

Minusma : « retrait sans délai » du Mali

Et le ministre des Affaires étrangères d’asséner : « les forces de défense et de sécurité maliennes arrivent à assumer les missions de sécurisation des personnes et des biens ; de lutte contre la criminalité, le grand banditisme, la traite des personnes et le trafic de drogue ; les missions d’escorte des véhicules de transport ; de sécurisation des foires hebdomadaires dans les localités sensibles ; ainsi que les missions de sécurisation de frontières, grâce au renforcement de l’outil sécuritaire et de défense ».

La seule issue qui reste pour la mission onusienne, avait insisté le chef de la diplomatie malienne, est son « retrait sans délai » du Mali. Suffisant pour que le 30 juin qui a suivi, le Conseil de sécurité de l’ONU adopte, à l’unanimité, la résolution 2690. Celle-ci mettait fin au mandat de la Minusma, à compter du 1er juillet. La mission avait jusqu’au 31 décembre pour quitter le pays. Et vendredi, la Minusma a transféré aux autorités maliennes son dernier camp, celui de Mopti, dans le centre du pays.

Avatar photo
Une plume qui balance entre le Sénégal et le Mali, deux voisins en Afrique de l’Ouest qui ont des liens économiques étroits
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter