La France déconseille à la famille Moulin-Fournier de rentrer au Cameroun

Selon RTL, les autorités françaises déconseillent à la famille Moulin-Fournier de rentrer au Cameroun, leur pays d’adoption. Les sept anciens otages français avaient été enlevés le 19 février à l’extrême nord du Cameroun. Après deux mois de détention par la secte islamiste Boko Haram, ils ont été libérés sains et saufs. On ne sait toujours pas si une contrepartie a été donnée aux ravisseurs comme l’affirment plusieurs médias. Même GDF Suez, l’employeur du père de famille Tanguy Moulin-Fournier, désapprouve leur retour au Cameroun, le lieu de leur capture, bien qu’étant leur résidence principale. « La raison ? Leur visage étant connu après leur médiatique libération, ils sont désormais des proies faciles pour des ravisseurs. Ce serait donc trop dangereux pour eux de retourner dans ce pays d’Afrique, pour le moment tout du moins », indique LeParisien.fr.

Lire aussi :

 Otages au Cameroun : Fabius dément toute rançon