La Côte d’Ivoire fait barrage au « lait de la mort »

Le scandale du lait chinois contaminé continue d’ébranler les autorités ivoiriennes. Après l’avoir traqué dans des laboratoires, le ministère ivoirien de la Production animale et des Ressources animales a annoncé vendredi la liste des marques et sociétés importatrices de lait à éviter.

Notre correspondante en Côte d’Ivoire

Le ministère ivoirien de la production animale et des ressources animales a annoncé avoir identifié les entreprises importatrices de lait de Chine et les produits susceptibles de contenir des produits toxiques. En attendant que les tests confirment ces résultats, le Dr Kanga Kouamé, chef des services vétérinaires, réclame à l’instar de son ministère de tutelle, le retrait de ces produits du marché ivoirien.

Il s’agit de Vita Top, et 3/1 céréales pour ce qui est des céréales lactées. S’agissant du lait en poudre, les marques Star lac, Milkas, Milk pouder et Top lait, on été listées parmi les produits à éviter.

Les bonbons, chocolats et biscuits ne sont pas en reste. Le ministère a formellement interdit la consommation de ces produits listés. Concernant les entreprises incriminées le ministère relève les société Sdtm-Ci, Holam Ivoire, Microdis, Nouvelle Judispa et la société Camara Détails. Les sociétés ont importés le lait de janvier 2008 à ce jour.

Le scandale du lait contaminé, qui a éclaté en Chine en septembre dernier, a mis en évidence une pratique fréquente depuis quelques mois : l’ajout de mélanine à des produits alimentaires pour tricher sur leur taux en protéines et le faire paraître artificiellement plus élevé. Quelque 53 000 enfants ont dû être soignés en Chine. Les pays africains qui achetaient du lait chinois ont bloqué tour à tour leurs importations en provenance de l’Empire du milieu.

Lire aussi:

 Côte d’Ivoire : « Le lait de la mort » traqué en laboratoire

 Le Gabon face au lait de la mort

 Le Togo dit non au lait chinois !

 L’Afrique gagnée par la psychose du lait chinois