La CAN en janvier tracasse Djamel Belmadi

Djamel Belmadi (16 oct 21)
Djamel Belmadi

La Coupe d’Afrique des nations s’approche à grand pas et l’Algérie devrait aller défendre son titre au Cameroun, à partir du mois de janvier prochain. Au cours de sa conférence de presse, tenue samedi 6 novembre, Djamel Belmadi, est revenu sur le fameux calendrier à polémique de la CAN. Le sélectionneur national d’Algérie estime que cette compétition ne doit plus se jouer en janvier, pour plusieurs raisons.

La Coupe d’Afrique des nations se jouait régulièrement en janvier, jusqu’à l’édition 2019, en Égypte, qui s’est disputée au mois de juin. Une situation critiquée auparavant par de nombreux entraîneurs européens, qui doivent se passer des services de leurs internationaux africains pour un mois (parfois plus si blessure), en pleine saison. D’ailleurs, le conflit avec Andy Delort est né de la volonté de son club, l’OGC, de lui éviter la CAN en janvier, au Cameroun.

À ce sujet, Djamel Belmadi a été clair : «oui, la programmation de la CAN pose problème. Le moment (le mois de janvier) n’est pas idéal. J’en ai discuté avec les responsables de la CAF. Ça n’arrange pas les entraîneurs, les clubs aussi, tout comme les joueurs. Je leur ai dit que sans les joueurs, il n’y aurait pas de CAN, ce serait plutôt un CHAN. Il faut revoir tout ça. Chacun défend son bifteck. Quand Klopp perd Salah, Mané, Keïta … et que les deux devant jouent 100% des matchs, ça peut provoquer beaucoup de conséquences. Chacun défend ses intérêts».

Vainqueur de la Coupe d’Afrique des nations en 2019 en Égypte, pour la deuxième fois de son histoire après celle de 1990 à domicile, l’Algérie ira défendre son titre, dans deux mois, au Cameroun. L’équipe de Djamel Belmadi, qui reste sur 31 matchs sans défaite, espère relever le défi de conserver sa couronne, même si elle sait qu’il y aura beaucoup de prétendants au titre continental.