L’Etoile du Sahel se ressaisit

Les principales équipes africaines engagées dans la 21e édition du Championnat d’Afrique des clubs champions de volley-ball dominent entièrement leurs rivales ou, à l’image de l’Etoile du Sahel, se sont ressaisies après un début chaotique.

Après sa défaite face au Zamalek égyptien, l’Etoile sportive du Sahel n’avait pas le droit à l’erreur. Les Tunisiens, qui remettaient en jeu leur couronne, étaient très attendus à Abidjan. Lors du second match, les coéquipiers de Ben Slimane se sont adjugé une victoire poussive face aux modestes Rwandais du CA volley-ball club (25-20, 25-20, 25-19). Les Tunisiens avaient besoin de cette victoire pour retrouver leurs repères et leur jeu offensif au filet. C’est chose faite puisqu’ils récidivent face aux Sages Ivoiriens, adversaires qu’ils connaissent parfaitement pour les avoir vaincus à Sousse. Les représentants d’Abidjan n’ont pas réussi à prendre un seul set, jouant de façon décousue et surtout la peur au ventre. Les sociétaires de l’Etoile n’en demandaient pas tant et ont bouclé le match en moins d’une heure.

La surprise ghanéenne

Si dans la poule A, on voit mal qui peut remettre en cause la suprématie des Egyptiens et des Tunisiens, le jeu est complètement ouvert dans la poule B. La surprise est venue des Ghanéens, décomplexés, qui pratiquent un jeu très agréable. Ils se baladent littéralement dans leur groupe. Après s’être débarrassés des Camerounais de la Sonel avec un cinglant 3-0, ils ont explosé les ambitions de l’INTS du Congo-Brazzaville par 3 sets à 1 et celles de l’AS Douanes du Togo (3-0).

Devant leur public survolté, les Ivoiriens de l’Eburnéa VBC n’ont pu rééditer leur exploit du premier jour. Ils se sont inclinés logiquement par le score humiliant de 3 sets à 0 devant les Congolais de l’Inter club de Brazzaville. A moins d’un sursaut de dernière minute, le pays hôte risque de ne pas avoir de représentant en demi-finales.

Lire aussi :

Smatch égyptien à Abidjan.