L’émeute anti Miss fait plus de 100 morts

Les émeutes qui secouent depuis mercredi la ville de Kaduna au Nigeria ont fait plus de 100 morts. Les protestations islamistes dirigées, au départ, contre les propos blasphématoires d’un journal au sujet du prochain concours Miss Monde ont dégénéré en batailles rangées. Les autorités ont décrété un couvre feu et ont fait appel à l’armée.

Plus de 100 morts. Le bilan des victimes des émeutes de Kaduna au Nigeria (250 km au nord d’Abuja) ne cesse de s’alourdir. Descendus dans la rue suite à un article jugé blasphématoire d’un journal local à propos de la prochaine élection Miss Monde, les islamistes ont mis la ville à feu et à sang. Le gouverneur de l’Etat a décrété un couvre feu. L’armée et la police sont en état d’alerte maximum.

En suggérant que le prophète Mahomet aurait bien aimé prendre une Miss pour épouse, le quotidien This Day ne pouvait pas avoir de commentaire plus mal avisé quant à la polémique autour du concours de beauté du 7 décembre prochain. Les locaux du journal ont été incendiés mercredi. Mais la colère des extrémistes musulmans ne s’est pas arrêtée là. La grogne a débordé pour dégénérer en affrontements religieux.

Quatre églises incendiées

Kaduna, a majorité musulmane, a été le théâtre de deux jours de violences. Magasins et maisons brûlés, lynchages, supplices et barricades : la vindicte islamiste s’en est également pris aux édifices chrétiens. Des représentants de la Croix Rouge rapportent que quatre églises ont été incendiées. Le gouverneur de l’Etat a fait appel à l’armée et à la police pour maîtriser les émeutiers et décrété un couvre-feu de 6 heures à 18 heures.

Si Kaduna, située dans l’un des 12 états islamiques de la république fédérale nigériane (le Nigeria en compte 36), a retrouvé un semblant de calme, la tension reste vive. Les organisations islamistes demandent la condamnation du journal impie et l’annulation pure et simple d’un concours qu’ils jugent immoral. L’événement Miss Monde 2002 pâti déjà du boycott d’une partie des reines de beauté suite à la condamnation à mort par lapidation d’une Nigériane ayant eu un enfant hors mariage. Il est une fois de plus sous les feux de l’actualité. Une actualité écrite dans le sang.

Lire aussi

Miss Monde déchaîne les foudres islamistes.