L’Arabie Saoudite dénonce l’excès de selfies à la Mecque


Lecture 2 min.
Bouba Ndour, frère de Youssou Ndour et son selfie à la Mecque
Le selfie à la Mecque de Bouba Ndour, frère de Youssou Ndour

Le pèlerinage à la Mecque, pour cette année 2022, est très particulier, avec des pèlerins qui sont plus portés vers les selfies que le côté spirituel. Au point que les autorités saoudiennes se voient obligées de les recadrer.

Le ministère saoudien du Hajj et de la Omra insiste avoir remarqué une étonnante attitude chez les pèlerins venus faire le Hajj à la Mecque, cette année. Outre le fait de dénoncer la prise excessive de selfies au moment du pèlerinage, il a appelé les usagers à ne pas se laisser détourner de l’objet de leur voyage, surtout qu’il est payé à coups de millions de FCFA, s’agissant des pays d’Afrique comme le Sénégal.

«Les prises très fréquentes de photos à la Mecque détournent le pèlerin de la révérence et de l’obéissance à Allah, dérangent les passants près d’eux et pourraient conduire les autres à vous heurter», relève le ministère saoudien du Hajj et de la Omra, appelant les pèlerins à se consacrer au culte et à ne pas trop se préoccuper de prendre des selfies et autres photos dans les Lieux Saints.

Les autorités saoudiennes ont également appelé les pèlerins à ne pas heurter la tranquillité et le droit à la discrétion des autres dans l’exécution des rituels, lors des prises de vue dans les Lieux Saints. A noter que cette année, le ministère du Hajj a indiqué avoir «autorisé un million de pèlerins, étrangers ou nationaux, à accomplir le pèlerinage». Un chiffre record si on se réfère à 2020, alors que seuls 1 000 pèlerins étaient autorisés à effectuer le Hajj.

Si les autorités saoudiennes autorisent un nombre aussi important de pèlerins, au Sénégal, l’on se plaint de la baisse drastique des quotas alloués. D’ailleurs, certains voyagistes interpellent l’Etat pour un meilleur arbitrage afin de ne pas être lésés. De même, les usagers craignent une surenchère sur les prix de l’expédition qui tournent autour de 3 millions FCFA.

Avatar photo
Une plume qui balance entre le Sénégal et le Mali, deux voisins en Afrique de l’Ouest qui ont des liens économiques étroits
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter