L’Algérie signe un accord pétro-gazier de 4 milliards de dollars avec ENI, Occidental et Total

GME, Gazoduc
Gazoduc Maghreb Europe (illustration)

Le Président algérien, Abdelmadjid Tebboune, a annoncé la signature d’un accord sur le pétrole et le gaz d’une valeur de 4 milliards de dollars avec l’américain Occidental, le groupe italien ENI et le géant français newsTotal.

Le groupe algérien Sonatrach, l’italien ENI, le français Total et l’américain Occidental ont signé, ce mardi 19 juillet 2022, un contrat de «partage de production» pétrolière et gazière d’un montant de quatre milliards de dollars. Ce contrat qui court sur 25 ans porte sur l’exploitation des gisements gaziers et pétroliers du bassin de Berkine, un site du Sud-Est algérien. «Un important accord», reconnait le chef de l’Etat algérien, Abdelmadjid Tebboune.

C’est un accord qui «permettra d’alimenter l’Italie en très grandes quantités de gaz naturel», a ajouté le Président algérien. Le dirigeant a fait cette déclaration, lors de la conférence de presse qu’il a tenue avec le Premier ministre italien Mario Draghi, à l’issue de la signature de nombreux accords de coopération bilatérale entre l’Algérie et l’Italie. Selon la Sonatrach, l’accord vise à récupérer «plus d’un milliard de barils équivalents pétrole d’hydrocarbures, ce qui augmentera le taux moyen de récupération ultime à 55%».

Pour sa part, Total précise que «l’objectif est de développer des ressources supplémentaires d’hydrocarbures liquides tout en réduisant l’intensité carbone des champs grâce à un programme ciblé de baisse des émissions». Le président du Conseil des ministres italien a magnifié ce 4ème Sommet algéro-italien, prétexte de la signature de cet important accord pétro-gazier. Ce sommet, dit-il, «a confirmé le partenariat privilégié dans le secteur de l’énergie entre l’Italie et l’Algérie».

Lire : Ce qu’il faut savoir sur la visite du Premier ministre italien Mario Draghi en Algérie