L’Algérie charge le Maroc… chez Poutine

Ramtane Lamamra, ministre algérien des Affaires étrangères
Ramtane Lamamra, ministre algérien des Affaires étrangères

L’Algérie a sonné une nouvelle charge contre le Maroc, cette fois, dans un média russe, accusant le royaume d’utiliser «des individus et des groupes classés à raison comme terroristes», pour déstabiliser son pays et la région.

L’Algérie ne décolère pas contre le Maroc, et surtout ne lâche pas prise. Dans une interview accordée à la chaîne Russia Today arabic, ce samedi 23 octobre, le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a estimé que le Maroc «est allé trop loin dans ses agressions et conspirations contre l’Algérie, notamment en utilisant des individus et des groupes classés à raison comme terroriste…».

«Le Maroc a eu recours à la guerre de quatrième génération pour porter atteinte à la stabilité de l’Algérie…», a poursuivi Ramtane Lamamra, qui pointe pour le dénoncer la coopération entre le Maroc et Israël. Sans détour, le chef de la diplomatie algérienne estime que cette liaison constitue une menace contre la stabilité de l’Algérie. «Ce que fait Rabat est dangereux et inacceptable», accuse Alger.

La question du Sahara Occidental a aussi été abordée par le chef de la diplomation algérienne. Ramtane Lamamra a en effet dénoncé les actions posées par le royaume chérifien, qui, selon lui, constituent une réelle et grave menace pour la région. «L’occupation du Sahara Occidental par le Maroc expose la région aux affres de l’inconnu», estime le ministre algérien des Affaires étrangères.

De gros pavés jetés dans le jardin royal marocain, et qui ne vont pas dans le sens d’apaiser les relations déjà tendues entre Rabat et Alger. En effet, depuis le 24 août dernier, c’est l’escalade et de façon permanente. Ce jour, Alger avait décidé, de façon unilatérale, de rompre ses relations diplomatiques avec Rabat. Cela faisait suite à une sortie de l’ambassadeur représentant permanent du Maroc aux Nations-Unies, Omar Hilale, qui avait apporté son soutien «au vaillant peuple kabyle».

Très en colère, l’Algérie s’est attelée à effectuer des sorties médiatiques pour charger le Maroc, qu’elle accuse de soutenir des entités terroristes, le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie notamment. Sans tarder, Alger interdit son espace aérien aux avions marocains : civils comme militaires. Même les avions immatriculés au Maroc sont interdits de l’espace aérien algérien. Dans la foulée, l’Algérie opère à de dangereuses manœuvres militaires navales, tout près du Maroc.

A lire : Après le Maroc, l’Algérie ferme son espace aérien aux avions militaires français